Coronavirus : le Cameroun limite l'accès à son territoire

Alors qu'il est confronté à une éventuelle présence du variant sud-africain du Covid-19 sur son territoire, le Cameroun a décidé de restreindre l'accès à son territoire.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
L'aéroport international de Douala est dépeuplé (photo d'illustration)
L'aéroport international de Douala est dépeuplé (photo d'illustration)

Freiner la propagation du coronavirus ! C'est l'objectif des autorités camerounaises qui ont décidé de restreindre l'accès au pays. Le délégué général à la sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé, a expliqué que la délivrance des visas n’est plus automatique et que très peu d'avions sont aujourd'hui autorisés à atterrir sur le sol camerounais.

A l'heure où les frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays restent fermées, des autorisations sont accordées aux compagnies aériennes notamment pour desservir le pays. Mais “les vols qui viennent de l’étranger ne sont plus systématiquement autorisés au Cameroun", précise Nguélé. Avant d'ajouter que les voyageurs ne peuvent plus séjourner au pays, vu que "la délivrance des visas à l’étranger est suspendue". Aujourd'hui, seuls les personnes qui disposent d'"un visa au débarquement délivré par le délégué général à la sûreté nationale“ peuvent venir au Cameroun.

Attention au relâchement

Il y a quelques jours, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a regretté la "détérioration" de la situation épidémiologique dans le pays. Il a dénoncé le "relâchement" de la population face aux mesures barrières, rappelant que le port du masque dans les lieux publics était obligatoire et que tous les rassemblements de plus de 50 personnes étaient interdits. Pourtant, le masque a quasiment disparu des rues, des transports en commun et des administrations.

Alors que le Cameroun s'apprête à recevoir "à brève échéance" plus d'un million de doses de vaccins anti-Covid 19, le Centre de recherche sur les maladies émergentes et ré-émergentes (Cremer) estime que le variant sud-africain du coronavirus circule, au moins depuis la mi-janvier, sur le territoire national. De quoi pousser les autorités sanitaires - qui n'ont pas encore officialisé la présence d'un variant du coronavirus - à renforcer les contrôles dans les aéroports internationaux du pays. Depuis le début de la pandémie en mars dernier, le Cameroun a enregistré près de 600 décès.