Coronavirus : après le Nigéria, la Côte d'Ivoire risque-t-elle de voir son nombre de cas exploser ?

Alors que le nombre de personnes contaminées au Coronavirus (Covid-19) au Nigéria ne cesse de grimper d'heure en heure, la Côte d'Ivoire s'inquiète de l'augmentation de la transmission communautaire sur son territoire.

Badr Kidiss
Rédigé le
Le port du masque est toujours obligatoire sur le sol ivoirien (photo d'illustration)
Le port du masque est toujours obligatoire sur le sol ivoirien (photo d'illustration)

Plus de 110.000 cas de coronavirus ont été enregistrés au Nigéria, ce qui en fait le pays le plus touché par l’épidémie en Afrique de l'Ouest. Submergé par une deuxième vague "plus mortelle" et plus "contagieuse" que la précédente, le pays est aussi menacé par les nouveaux variants du virus du Covid-19. Une situation qui inquiète aussi en Côte d'Ivoire, vu que les autorités font face, ces derniers jours, à une transmission de plus en plus familiale et communautaire.

Relativement épargnée par le coronavirus (avec un peu plus de 25.000 cas et 142 morts), la Côte d'Ivoire fait face à une augmentation inquiétante du nombre de cas. Une hausse qui s'explique, selon les autorités, par "l’arrivée massive de vacanciers venant d’Europe, les rassemblements festifs de fin d’année" ou le non-respect des mesures barrières.

Des mesures plus restrictives

Jusqu'en décembre dernier, le coronavirus se propageait en Côte d'Ivoire notamment dans les restaurants, les évènements culturels et les boîtes de nuit, selon l'agence ivoirienne de presse (AIP). Mais depuis, le Covid-19 s'est invité dans les lieux de vie : à la maison, à l'école et au travail, précise le ministre de la Santé et de l'Hygiène, Dr Aka Aouélé Eugène. Pis, le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, semble toucher de plus en plus de jeunes : ces derniers jours, 46% des nouveaux cas ont moins de 35 ans. 

Pour freiner la propagation du coronavirus, le ministre a également annoncé de nouvelles mesures "plus restrictives" dans les prochains jours. Une décision qui intervient à l'heure où plusieurs pays du continent sont touchés par le variant sud-africain du Covid-19 et que les masques se font de plus en plus rares sur les visages des citoyens ivoiriens. A terme, la Côte d’Ivoire espère vacciner cinq millions de personnes, en lançant une campagne de vaccination en avril. Mais il y a quelques jours, le ministère de la Santé a été chargé de commander 200.000 doses pour vacciner les personnes "vulnérables ou exposées" dès le mois de février.