Comment réagir en cas de coup de chaleur ou d'insolation ?

Rester trop longtemps exposé au soleil fait courir le risque d'un coup de chaleur ou d'une insolation. Ces deux urgences sont potentiellement mortelles, voici quelques conseils pour les éviter.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le
Comment réagir en cas de coup de chaleur ou d'insolation ?

Les médecins qualifient de coup de chaleur une exposition trop longue à la chaleur, par exemple dans un véhicule fermé en plein soleil ou une cabane avec un toit en taule. Le corps n'arrive plus à éliminer l'excès de chaleur et une hyperthermie survient. La température du corps augmente au-delà de 40 degrés alors qu'elle est habituellement autour de 37 degrés.   

L'hyperthermie perturbe le fonctionnement de certains organes, dont le cerveau, le cœur, les poumons, les reins et le foie. Au-delà de 41 degrés, les dysfonctionnements s'accentuent et le décès risque de survenir.   

Quand le coup de chaleur est lié à une exposition au soleil, on parle d'insolation. Elle touche surtout les personnes vulnérables comme les enfants et les seniors. Mais elle peut concerner des personnes plus jeunes, qui font un effort intense au soleil. Le coup de chaleur est une cause courante de décès chez les athlètes.      

À lire aussi : Comment bien s'hydrater en période de fortes chaleurs ?

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes du coup de chaleur sont des vertiges, la vue trouble, un étourdissement, une faiblesse, des maladresses ou encore des maux de tête, des crampes musculaires et une sensation de fatigue. Des signes de déshydratation surviennent, tels que la bouche sèche, des urines très foncées, une sensation de soif (sauf chez les seniors).

Les personnes ne se rendent pas forcément compte que la température corporelle s'élève, jusqu'à dépasser les 40 degrés. La peau devient rouge. Des signes neurologiques surviennent : les victimes d'un coup de chaleur deviennent confuses et désorientées. Elles peuvent avoir des convulsions ou tomber dans le coma. La fréquence cardiaque et respiratoire s'accélère.   

S'il s'agit d'un nourrisson ou d'un jeune enfant, certains symptômes nécessitent de réagir en urgence et d'appeler les secours : pleurs, fatigue et abattement, yeux cernés, sécheresse des muqueuses (dessèchement de la langue et des lèvres), pli cutané (en pinçant la peau de l'enfant, elle reste plissée un certain temps), conscience altérée.   

Le coup de chaleur se guérit mais il peut laisser des séquelles (troubles neurologiques, crampes...).   

Comment traiter un coup de chaleur ?

Le coup de chaleur est une urgence qui peut aboutir à la mort.

Dès que l'on constate le coup de chaleur, il faut emmener la personne dans un endroit frais et la refroidir.  On peut l'envelopper dans un drap humide et frais. Si elle est consciente, elle peut être immergée dans l'eau (lac, rivière, bain). Elle doit boire de petites quantités d'eau très souvent pour compenser ou éviter la déshydratation. Si elle a perdu conscience, il faut la mettre en position latérale de sécurité et appeler les secours.   

Dans tous les cas, il est indispensable de consulter un médecin, a fortiori s'il s'agit d'un enfant.  

Comment prévenir le coup de chaleur ?

La principale précaution consiste à éviter les longues expositions au soleil ou dans des endroits clos, notamment chez les nourrissons et les enfants. Il est essentiel d'éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de privilégier le matin ou le soir pour les balades.   

Utiliser un brumisateur, boire régulièrement, utiliser un parasol ou une casquette sont également fortement recommandés.   

Si des symptômes surviennent malgré ces précautions, une consultation médicale s'impose en urgence.