Comment mieux vivre l'eczéma ?

Vivre avec une maladie de peau chronique est un défi de tous les jours. La constance dans les soins prodigués à la peau est la clé du succès thérapeutique. Comment appliquer les crèmes émollientes et les traitements ? Quelle hygiène de vie adopter ? Réponses.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le
L'eczéma des mains est très fréquent
L'eczéma des mains est très fréquent

Certains conseils pratiques réduisent l'importance de l'eczéma et favorisent l'efficacité des traitements. "On préfère la douche au bain, plutôt tiède et de courte durée, de 5 à 10 minutes", conseille Marjolaine Hering, pharmacienne atteinte d'eczéma atopique. L'eau chaude provoque en effet des démangeaisons et elle assèche la peau. "On conseille d'utiliser des produits surgras, spécifiques des peaux atopiques, et non des savons classiques qui irritent et assèchent la peau, recommande-t-elle. Ces produits graissent la peau en apportant des lipides qui renforcent la barrière cutanée". Ces produits émollients sont réchauffés entre les mains, avant d'être appliqués sur la peau par des mouvements circulaires. Ils sont à appliquer sur peau légèrement humide en sachant qu'il est préférable de se sécher en tamponnant sa peau, sans la frotter.

Idéalement, le choix des vêtements doit porter sur le coton doux, moins irritant pour la peau que la laine qui gratte ou que le tissu synthétique qui fait transpirer. Chez les personnes dont l'eczéma se majore en période de stress, on conseille vivement la relaxation, les techniques de respiration ou le sport !

Mais c'est quoi l'eczéma ?

C'est une maladie de peau inflammatoire, souvent chronique, caractérisée par des lésions une grande sécheresse de la peau, des plaques rouges et des démangeaisons. Les dommages collatéraux peuvent être variés : une perte de confiance en soi, des douleurs du fait du grattage, de l'anxiété, une dépression, une dépendance aux soins d'hydratation, un coût considérable des soins, une qualité de vie dégradée…

Le traitement de l'eczéma repose sur les corticoïdes, plus connus sous le nom de cortisone, qui régulent l'inflammation en cause dans l'eczéma. Appliqués sur la peau légèrement humide en sortant de la douche, ils portent le nom de dermocorticoïdes et existent sous forme de lotion ou de pommade. Ils font souvent peur aux patients qui rechignent à les utiliser. Or l'application rapide, dès les premiers symptômes, est nécessaire lors d'une poussée. Il est beaucoup plus efficace de mettre une quantité importante de crème sur les plaques, durant une durée courte, plutôt que de petites quantités pendant un long moment. "Les corticoïdes peuvent être utilisés sur une très longue période, rassure la pharmacienne. Ils peuvent fragiliser un peu la peau mais ce sera plus bénéfique que de garder des lésions d'eczéma mal soignées." Les effets secondaires des corticoïdes sont constatés par voie orale (par comprimé) et non par application sur la peau, où le principe actif ne passe pas ou peu dans le sang. 

Des pansements humides et occlusifs peuvent être réalisés la nuit en cas de grosse crise : un émollient ou si nécessaire un dermocorticoïde est appliqué, puis recouvert d'une gaze pour augmenter l'absorption du produit et son effet. Un pansement sec, à base de gaze, protège l'ensemble. Sur le bras ou la jambe, on se servira d'un bandage tubulaire pour maintenir le tout. Le but est d'améliorer l'hydratation de la peau grâce à au pansement occlusif. Même si c'est contraignant, leur réalisation dès le début d'une poussée optimise l'hydratation de la peau.

Sea, sun and cream

Concernant les vacances, le soleil, la mer et la piscine, l'eau salée est intéressante pour les peaux atopiques (en dehors des poussées d'eczéma). Mais le bain est suivi d'une douche à l'eau claire pour rincer le sel de mer puis la peau est séchée avec délicatesse. Vous pouvez aussi utiliser un chouïa de crème solaire (avec un indice de protection égal à 50) pour l'hydrater et la protéger des UV. La piscine est également possible en suivant les mêmes conseils après la baignade. 

Le soleil est bénéfique pour la peau mais à petite dose (dose normale) ; l'exposition solaire peut être suivie de crises d'eczéma, à cause de la transpiration ou d'une photo-allergie (réaction allergique au soleil). "On conseille de ne pas trop s'exposer au soleil et en privilégiant les produits solaires pour peaux atopiques, moins irritants que les autres", estime Marjolaine Hering. Le Dr Mahé, dermatologue faisant partie du ResoEczéma nuance ces propos en estimant que les enfants avec cette pathologie peuvent tout à fait s'exposer dans des conditions similaires aux autres enfants (avec une protection solaire). De plus, l'hydratation reste primordiale, même en plein été !