CAN 2021 : le tirage au sort de la compétition reporté en raison du Covid-19

Alors que l'Afrique fait face à une augmentation des contaminations au coronavirus, le tirage au sort de la prochaine Coupe d'Afrique des nations qui était prévu pour se tenir le 25 juin à Yaoundé (Cameroun), a été reporté en raison de "problèmes logistiques liés au Covid-19".

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le
Le Covid-19 est à l'origine du report de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations (photo d'illustration)
Le Covid-19 est à l'origine du report de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations (photo d'illustration)

La galère continue. Après avoir reporté la CAN d’un an en raison de l’impact de la Covid, la Confédération africaine de football (CAF) vient d'annoncer le report du tirage au sort de la prochaine édition. Mais pour l'heure, aucune nouvelle date n'a été annoncée.

Prévue en janvier-février 2022 sur le sol camerounais, cette nouvelle édition de la CAN verra la participation de 24 équipes en six groupes. Parmi les 23 équipes déjà qualifiées figurent le champion en titre, l'Algérie, le pays-hôte, le Cameroun et le détenteur du record de victoires dans cette compétition (sept), l’Égypte. La 24e place sera attribuée soit à la Sierra Leone soit au Bénin, qui se rencontreront entre le 12 et le 14 juin. Ce match n'avait pas pu se jouer en mars en raison d'un désaccord sur des tests positifs au Covid côté béninois.

Des contaminations à la hausse

Au cours des deux dernières semaines, l’Afrique a enregistré une hausse de 20 % des nouveaux cas de COVID-19, en comparaison avec la quinzaine précédente. La pandémie progresse dans 14 pays et, au cours de la seule semaine précédente, huit pays ont observé une augmentation subite de plus de 30 % du nombre de nouveaux cas.

Cette augmentation survient alors que les expéditions de vaccins contre la COVID-19 continuent de se raréfier. "La menace d’une troisième vague est réelle et grandissante. Notre priorité est claire : il est essentiel de rapidement vacciner les Africains les plus exposés au risque de tomber gravement malade et de mourir de la COVID-19", a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). A ce stade, environ 2 % de la population du continent africain a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, alors que 24 % de la population mondiale a été vaccinée.