Au Gabon, une campagne pour sensibiliser contre le tabagisme

A l'approche de la Journée mondiale sans tabac, les autorités gabonaises se mobilisent contre le tabagisme.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le
Plus de 500 Gabonais meurent chaque année des suites d'une maladie liée au tabagisme
Plus de 500 Gabonais meurent chaque année des suites d'une maladie liée au tabagisme

“Arrêtez de fumer“. Trois mots qui font florès au Gabon, depuis le lancement d'une campagne nationale de sensibilisation contre le tabagisme. Prévue jusqu'au 31 mai, date qui correspond à la Journée mondiale sans tabac, l'opération a pour slogan"Le tabac est une menace pour tous au Gabon". Elle cible "les populations vulnérables que sont les jeunes, les adolescents, mais aussi les femmes parce que ce sont les cibles privilégiées de l’industrie du tabac", précise la responsable du programme national de lutte contre le tabac (PNLT).  

Pour les autorités, cette campagne de sensibilisation sera aussi l’occasion de vulgariser la loi anti-tabac, qui est encore peu connue. Depuis son entrée en vigueur en 2016, ce décret - qui interdit de fumer dans les lieux publics - n'est pas respecté. 

"Ne faites pas fumer les autres"

Alors qu'on estime qu'au moins 500 Gabonais meurent chaque année d'une maladie liée au tabagisme, les autorités veulent mieux protéger les non-fumeurs. Car le tabagisme passif entraîne également des néfastes sur la santé, causant 1,2 million de décès par année dans le monde. Près de la moitié des enfants respirent de l’air pollué par la fumée de tabac et 65 000 enfants meurent chaque année des maladies liées au tabagisme passif. En fumant pendant la grossesse, les femmes enceintes peuvent transmettre des pathologies qui affecteront leurs enfants tout au long de la vie. 

Face à défi sanitaire, le PNLT diversifie ses canaux de communication pour transmettre des messages importants. Parmi ces derniers, on peut notamment citer : "ne faites pas fumer les autres parce que vous les exposer aux mêmes risques que vous qui fumez".