Au Gabon, plus de 500 personnes meurent chaque année des suites d'une maladie liée au tabagisme (photo d'illustration)
Au Gabon, plus de 500 personnes meurent chaque année des suites d'une maladie liée au tabagisme (photo d'illustration)

Le Gabon fait la guerre au tabac

Après avoir interdit le tabac dans les lieux publics, le Gabon multiplie ses efforts pour éloigner les plus jeunes de la cigarette.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Première cause de mort évitable dans le monde, la cigarette continue de séduire au Gabon. Selon les rares chiffres officiels, la prévalence du tabagisme est de 22,3 % chez les hommes âgés de 15 à 49 ans contre 2,9 % pour les femmes de la même tranche d'âge. En quelques années, le nombre de jeunes fumeurs est passé de 6,4% chez les adolescents de moins de 16 ans à 10,4%.

Pourtant, le tabagisme est chaque année responsable de la mort de plus de 8 millions de personnes dans le monde. "Plus de 7 millions d’entre eux sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et environ 1,2 million des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée", précise l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Au niveau national, plus de 500 personnes meurent chaque année des suites d'une maladie liée au tabagisme, selon les données du Tobacco Atlas. Dans la Région africaine de l'OMS qui ne comprend pas le Maroc, la Tunisie, le Djibouti, le Soudan et la Somalie, on estime que près de 146.000 adultes âgés de 30 ans au moins meurent chaque année de maladies liées à la consommation de tabac

Sensibiliser les plus jeunes

Face à cette situation, les autorités gabonaises ont adopté, en 2016, un plan stratégique de lutte contre le tabagisme. Mais depuis, rien n'a vraiment changé : de plus en plus de jeunes fument. Mais aujourd'hui, les autorités multiplient leurs efforts pour un Gabon sans tabac. 

Une campagne nationale d'information et de sensibilisation contre le tabagisme sous le thème “le tabac, une menace pour tous au Gabon“ a démarré le 20 janvier dernier. Prévue jusqu'au 20 février, la première phase de cette campagne anti-tabac, organisée par le ministère de la Santé en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), veut sensibiliser au moins 10.000 jeunes sur les méfaits de la cigarette. Des opérations de sensibilisation seront organisées notamment dans les établissements scolaires, les grands carrefours et les marchés publics du grand Libreville.