Au Cameroun, la capacité d'accueil des hôpitaux encore fragilisée par le Covid-19

Alors que le Covid-19, sévit encore, un rapport sur les "100 indicateurs clé de santé au Cameroun en 2019" , révèle la capacité d’accueil du pays.

Fabrice Beloko
Rédigé le , mis à jour le
Chambre d'hôpital (Image d'illustration)
Chambre d'hôpital (Image d'illustration)

Jusqu’ici, les capacités d’accueil des structures sanitaires publiques répondaient à peine à la demande. Une situation déficitaire qui a été amplifiée par le coronavirus au Cameroun. Selon le rapport dévoilé par le Ministère de la Santé publique, à la veille de la propagation du coronavirus , la capacité d'accueil des hôpitaux au Cameroun était de 26 lits pour 10 000 habitants.

Le rapport révèle des disparités sur l’ensemble du territoire national : dans la région du Littoral la capacité d'accueil est de 72 lits pour 10 000 habitants, contre seulement 5 dans la région du Nord Cameroun. En moyenne, on compte 17 lits disponibles par hôpital, soit 12 places d’hospitalisation, 2 places d'observation et 3 lits  pour la maternité. 

3 500 lits à l’ère du Covid-19

Jusqu’en août dernier, selon les décomptes du Ministère de la Santé publique, le Cameroun comptait 155 Unités de prise en charge (UPEC) contre la Covid-19 reparties dans tout le pays et localisables dans les grandes villes. En cette période, le pays disposait de 3 500 lits d’hospitalisation pour un peu plus de 1 500 cas actifs sur l’ensemble du territoire national. 

Avec une population estimée à plus de trois millions d’habitants (données 2017) la région du centre dispose à elle seule d'une capacité d’accueil de 685 lits, bien plus que la capacité maximale prévue. Mais avec le démantèlement du Centre spécial Covid-19 du stade militaire de Yaoundé créé  en avril 2020, la région du centre voit sa capacité d’accueil réduite à moins de 200 lits, soit une baisse de près de 28 %.