Au Cameroun, 12.000 cas de choléra et 243 décès recensés depuis un an

Le ministère de la Santé publique camerounais tente de lutter contre ce fléau à travers la désinfection des ménages et les actions de sensibilisation.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
Le choléra est causé par une bactérie présente généralement dans les eaux sales et stagnantes
Le choléra est causé par une bactérie présente généralement dans les eaux sales et stagnantes  —  speedshutter Photography / Shutterstock

Le choléra résiste. Au Cameroun, cette maladie fait encore beaucoup parler d’elle. Au cours de la réunion gouvernementale fin septembre, le ministre de la Santé publique Malachie Manaouda a fait savoir que 11.993 cas ont été notifiés d’octobre 2021 à octobre 2022. Parmi eux, 243 décès ont été enregistrés. Il a aussi précisé que trois régions (Littoral, Centre et Ouest) sont les zones les plus concernées.

Le ministre a fait savoir que les investigations approfondies, la désinfection des ménages et les activités communautaires de sensibilisation sont les principaux moyens de lutte adoptés par le gouvernement.

À lire aussi : Comment l’Afrique se prépare-t-elle à mieux affronter les prochaines épidémies ?

Une maladie foudroyante en l'absence de traitement

Le choléra est une maladie foudroyante causée par une bactérie présente généralement dans les eaux sales et stagnantes. C'est pourquoi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un approvisionnement en eau amélioré ainsi que l’assainissement des zones à gros risques. 

En ce moment, une campagne de vaccination est aussi menée notamment dans les écoles à travers le pays pour lutter contre la maladie diarrhéique aiguë. En l’absence de traitement, la personne malade peut mourir en quelques heures. Début 2021, l'OMS estimait qu'il y avait chaque année entre 1,3 et 4 millions de cas de choléra et 21.000 à 143.000 décès dus à cette maladie dans le monde.