Après avoir dépassé le pic de la quatrième vague, la RDC allège ses mesures anti-Covid

Levée du couvre-feu, fin du test PCR pour les voyageurs complètements vaccinés... la RD Congo a décidé de revoir ses mesures anti-Covid.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Un Congolais se fait prendre la tension à l'hôpital St-Joseph de Kinshasa
Un Congolais se fait prendre la tension à l'hôpital St-Joseph de Kinshasa  —  OMS/Eugene Kabambi

Petite embellie sanitaire en République démocratique du Congo. Le gouvernement a décidé, ce lundi, de lever le couvre-feu décrété en décembre 2020 pour lutter contre la propagation du Covid et n'impose plus de test aux voyageurs "complétement vaccinés". 

Au regard de l'évolution de la pandémie de Covid-19 dans le pays, il a été décidé la "levée immédiate du couvre-feu sur toute l'étendue du pays sauf pour les provinces sous état de siège" à savoir le Nord-Kivu et l'Ituri, a déclaré le ministre des Médias Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais.

Le gouvernement a aussi annoncé"la suppression de test covid-19 à l'entrée du territoire national pour tout voyageur complètement vacciné" ainsi que pour tout voyageur des vols domestiques, a-t-il ajouté dans le compte-rendu d'une réunion tenue autour du président congolais Félix Tshisekedi. 

Vers une cinquième vague ?

"La levée du couvre-feu ne signifie nullement la fin de la pandémie" dans le pays, a insisté Muyaya qui a averti que le risque de connaitre une cinquième vague de Covid est réel au regard de "la saisonnalité" observée ces deux dernières années. Il a aussi rappelé que le port obligatoire et correct de masque est de "stricte application" dans les lieux de travail, les écoles, les universités, les lieux de culte et de commerce, les banques, les lieux de déroulement des activités sportives, les hôpitaux, dans le transport en commun, les restaurants, les établissements d’hébergement ainsi que les édifices publics.

Pour le chef des experts chargés de la lutte contre le Covid-19 en RDC, le Dr Jean-Jacques Muyembe, "la 4ème vague causée par le variant omicron est derrière nous", justifiant ces mesures d'allègement. Avant de rappeler que "l’épidémie survient en RDC entre les mois d'avril et juillet". 

Alors que seulement "224.958 personnes se sont complètement vaccinées", la RDC semble plutôt épargnée par le Covid-19, qui a officiellement tué 1.355 personnes sur les 85.839 cas diagnostiqués.

Source : AFP