Deuxième vague du coronavirus : en RDC, entrée en vigueur d'un couvre-feu

Empêtrée dans la deuxième vague du coronavirus, la République démocratique du Congo s'apprête à instaurer un couvre-feu national pour limiter les contaminations au Covid-19.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le
Kinshasa est l'épicentre du coronavirus en RDC (photo d'illustration)
Kinshasa est l'épicentre du coronavirus en RDC (photo d'illustration)

La "deuxième vague" du Covid-19 s'accélère. Alors que la capitale Kinshasa est touchée de plein fouet par la pandémie, les autorités ont décidé de mettre en place un couvre-feu, à partir de ce vendredi 18 décembre, dans toute la République démocratique du Congo. Cette mesure sera en vigueur "de 21 heures à 5 heures du matin", selon un communiqué de la présidence. 

Si elle est à ce jour relativement épargnée en nombre total de cas (un peu moins de 15.000 pour 364 décès depuis le 10 mars selon les chiffres officiels, contre par exemple plus de 860.000 en Afrique du Sud), la RD Congo assiste ces derniers jours à une augmentation du nombre de cas confirmés. 

Un Réveillon du Nouvel An atypique

Bien que les voyageurs soient systématiquement testés à leur arrivée en RDC depuis le 31 octobre, le président Félix Tshisekedi a estimé, devant le Parlement, que "cette deuxième vague est essentiellement due à l'importation de cas venus de l'étranger". D'où l'importance de poursuivre "les tests obligatoires pour les voyageurs internes et ceux en provenance et en partance pour l'étranger", précise la présidence.

A l'approche des fêtes de fin d'année, les autorités ont aussi décidé d'interdire "les cérémonies festives et les réunions de plus de 10 personnes". Même la scolarité des plus petits est chamboulée puisque les élèves du primaire et du secondaire iront "en vacances anticipées dès ce vendredi 18 décembre", explique la présidence, sans préciser la date de la reprise. 

Par ailleurs, "le port obligatoire des masques, le respect de la distanciation physique, le lavage systématique des mains et la prise de température seront de stricte application", selon la même source. Les marches publiques, productions artistiques et kermesses, ont également été interdites.