La fièvre Zika est transmise par les piqûres infectées des moustiques de l’espèce Aedes
La fièvre Zika est transmise par les piqûres infectées des moustiques de l’espèce Aedes

ZIKA : un virus qui n'inquiète plus les camerounais. A tort?

Transmise par les piqûres infectées des moustiques de l’espèce Aedes, la fièvre Zika, transmissible par voie sanguine et sexuelle, est loin des préoccupations sanitaires actuelles au Cameroun.

Emercine Marinette Standley
Rédigé le , mis à jour le

Il revient ! Découvert depuis 1950 dans certaines régions d’Afrique et d’Asie, le virus Zika a été signalé de nouveau en 2016 au Cameroun. C'était au cours d'une conférence de presse que l'ancien ministre de la santé publique André Mama Fouda avait lancé l'alerte, en présence de Dr Jean-Baptiste Roungou, le représentant de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Plus de deux ans plus tard, les Camerounais semblent peu inquiets de l'existence de cette maladie. Ceci en raison d'une très faible mortalité, de rares complications survenant principalement pendant la grossesse et de l'absence de cas connu dans le pays.

Comment se protéger

Des recommandations simples permettent pourtant de se prémunir contre la maladie et gagnent à être connues :

- se protéger des piqûres de moustiques en portant des vêtements couvrants, en installant des moustiquaires imprégnées
- éviter de laisser les récipients contenant de l'eau stagnante
- utiliser des préservatifs dans des zones à risques, ce qui a l’avantage de protéger contre de nombreuses autres maladies !

Aujourd'hui, dans les centres hospitaliers du pays, ces mesures préventives continuent d'être à l'ordre du jour et figurent dans la liste des recommandations faites aux patients au quotidien. C’est essentiel car la maladie ne dispose d'aucun vaccin ni traitement spécifique.

Des conséquences parfois sérieuses

La plupart de gens infectés se rétablissent en général après des symptômes passagers comme la fièvre, des maux de tête, des douleurs articulaires, des éruptions cutanées, les yeux rouges.... Mais les conséquences sont parfois plus sérieuses : des complications neurologiques ont été observées comme du syndrome de Guillain-Barré (SGB), une maladie auto-immune pouvant mener à la paralysie.

Chez les femmes, le virus Zika pendant la grossesse, peut causer des malformations comme la microcéphalie (une anomalie congénitale), pouvant nuire au développement du cerveau de l’enfant. La fièvre Zika bien que loin des préoccupations sanitaires actuelles au Cameroun -qui lutte actuellement contre les pharmacies par terre-, constitue une urgence de santé publique. N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous !