Variants du virus et frontières : les conditions d'entrée au Maroc durcies

Quelques heures après l'identification d'un premier cas importé du variant sud-africain du Covid-19 au Maroc, les autorités ont décidé de durcir les conditions d'entrée au royaume.

Badr Kidiss
Rédigé le
Selon l'OMS, le Maroc est outillé pour bien diagnostiquer le coronavirus 2019-nCoV
Selon l'OMS, le Maroc est outillé pour bien diagnostiquer le coronavirus 2019-nCoV

Déjà touché, le Maroc prend ses précautions. Après l'annonce de l'identification du premier cas importé du variant sud-africain du virus responsable du Covid-19 sur le sol marocain, les autorités ont décidé d'interdire l'accès au territoire national aux passagers d'avions en provenance d'Australie, du Brésil, de la Nouvelle-Zélande et d'Irlande. 

Ces pays viennent s'ajouter à l'Afrique du Sud, au Danemark et au Royaume-Uni, déjà concernés par cette même mesure qui veut barrer la route aux nouveaux variants. Ces mutations seraient plus transmissibles (c'est-à-dire qu'elles se propagent plus vite), mais rien n'indique pour le moment qu'elles sont plus sévères. 

Des mesures renforcées

La découverte du premier cas importé d'un variant du virus sur le sol marocain pourrait forcer les autorités à mettre en place de nouvelles mesures préventives. D'autant que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle tous les pays du continent à renforcer la surveillance et l’analyse génomique pour de détecter rapidement toutes nouvelles mutations et de renforcer les efforts pour enrayer la pandémie.

En attendant le lancement de la future campagne de vaccination contre le coronavirus au Maroc, Dr Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique rappelle que "les mesures de santé publique telles que le lavage des mains, la distanciation physique et le port du masque demeurent essentielles pour limiter les infections". Avant de préciser que "les mesures actuelles de prévention sont aussi efficaces pour les nouveaux variants de SARS-CoV-2".