La Tunisie fait face à une augmentation du nombre de contaminations au coronavirus (photo d'illustration)
La Tunisie fait face à une augmentation du nombre de contaminations au coronavirus (photo d'illustration)

Vaccin anti-Covid : la Tunisie finalise la mise en place du Covax

Alors que la Tunisie est durement touchée par le coronavirus (Covid-19), les autorités sanitaires viennent de valider l'éligibilité du pays au dispositif Covax.

Massinissa Benlakehal
Rédigé le , mis à jour le

Mieux vaut tard que jamais ! Après avoir reçu la convention du dispositif Covax, qui a été mis en place sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin de garantir une distribution équitable des vaccins contre le coronavirus, la commission santé de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a validé l'éligibilité de la Tunisie. Pourtant, c'était loin d'être gagné. 

Alors que la Tunisie est le deuxième pays d’Afrique qui compte le plus de cas actifs de Covid-19, les changements de ministres ont retardé la mise en place de ce dispositif. Et à l'heure où le coronavirus continue à gagner du terrain, la question de la vaccination se pose de plus en plus. Car dans les faits, la Tunisie est le seul pays maghrébin à ne pas encore avoir lancé sa campagne de vaccination. 

Vacciner 20% de la population 

Le dispositif Covax "devrait permettre de vacciner 20 % de la population d’ici fin juillet", espère Hechmi Louzir, directeur de l’Institut Pasteur de Tunis et président depuis du comité de pilotage de la vaccination anti-Covid. Mais dans les faits, la Tunisie devrait recevoir 93.600 doses du vaccin de Pfizer/BioNTech et 592.800 doses du vaccin AstraZeneca, bien en-deçà des 11 millions nécessaires pour la Tunisie.

Si pour l'heure, rien n'a été communiqué sur les types de vaccins qui seront reçus via ce dispositif, on sait que le Covax ambitionne de distribuer 1,2 million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech à une vingtaine de pays, dont la Tunisie, au cours du premier semestre 2021. Ces doses seront complétées "par des volumes plus importants" lors du deuxième semestre de l'année.