Un premier médicament africain contre le paludisme approuvé par l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé vient d’approuver un médicament fabriqué en Afrique et destiné à prévenir le paludisme chez la femme enceinte et le nourrisson.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata J. DIARRA-NAMA aidant une mère à administrer une dose de médicament de chimio prévention du paludisme à son enfant
Le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata J. DIARRA-NAMA aidant une mère à administrer une dose de médicament de chimio prévention du paludisme à son enfant  —  OMS

Bientôt, un médicament anti-paludisme made in Africa ? C’est en tout cas en bonne voie. L’OMS a confirmé la sûreté de sulfadoxine-pyriméthamine (SP), une association produite par le fabricant kényan Universal Corporation Ltd. 

Le médicament s’adresse aux femmes enceintes ainsi qu’aux jeunes enfants. En effet, ils font partie des personnes les plus vulnérables : 80 % des décès dus au paludisme en Afrique surviennent chez des enfants de moins de cinq ans.

À lire aussi : Cinq choses que vous ne savez peut-être pas sur le paludisme

Produire le traitement localement

L'association SP est un traitement utilisé dans la prévention de la maladie. Il est efficace et généralement bien toléré. Mais jusqu’à présent, "le continent reposait entièrement sur les importations pour son approvisionnement en SP de qualité", signale le communiqué de presse. 

La certification de l’OMS permet donc d’enrayer cette contrainte. "Cette nouvelle avancée répond au besoin de production locale de médicaments de qualité en Afrique dont le manque a été mis en évidence en 2020 par la pandémie de Covid-19. Le continent avait alors souffert d’un accès limité à des produits de santé vitaux", poursuit le texte.  

Ce nouveau médicament permettra donc de renforcer la lutte contre le paludisme. Le continent concentre 95 % de tous les cas de paludisme, et 96 % des décès. Le nombre de personnes infectées a augmenté depuis la pandémie.