Un changement d'habitudes pour réduire les risques de cancer du sein au Sénégal

Pour clore ce mois d'Octobre Rose consacré à la lutte contre le cancer du sein, les autorités encouragent les Sénégalais à changer d'habitudes pour réduire les risques de ce cancer.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
Le cancer du sein fait des ravages au Sénégal
Le cancer du sein fait des ravages au Sénégal  —  MSF

Il a tué de nombreuses Sénégalaises en 2020, d'après le ministère de la Santé. Le cancer du sein est même le deuxième cancer le plus fréquent sur le sol sénégalais, juste derrière celui du col de l'utérus.  De quoi inquiéter Diarra Guèye Kébé, présidente de l’Association cancer du sein - Sénégal (ACS2), alors que beaucoup de cas seraient directement liés à des facteurs "comportementaux", tels que la consommation d'alcool, une alimentation déséquilibrée ou du surpoids.

‘’Grâce à une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie, le taux de prévalence de ce cancer peut être réduit’’, estime Diarra Guèye Kébé. 

Selon le cancérologue Dr Cheikh Ahmet Tidiane Diarra‘’40% des cancers sont imputables au comportement humain allant de l’alimentation aux infections en passant par l’environnement sans oublier les facteurs physiques, chimiques et traumatiques’’. D'où l'importance de changer les habitudes pour réduire les facteurs de risque. 

À quel moment consulter ?

Voici 3 situations pour lesquelles la consultation est conseillée :

- Je consulte si je remarque une grosseur, une douleur, une rougeur et/ou un écoulement anormal au niveau de mes seins.
- Quel que soit mon âge, je fais examiner mes seins une fois par an par mon médecin traitant ou par mon gynécologue.
- Si j’ai entre 50 et 74 ans, je prends rendez-vous pour passer la mammographie de dépistage gratuite tous les deux ans.