Un an après avoir reçu ses premiers sérums anti-Covid, l'Afrique veut intensifier la vaccination

Un an après que le mécanisme Covax a envoyé les vaccins contre le Covid à l’Afrique, les taux de vaccination sur le continent sont les plus faibles au monde.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le
L'Afrique veut intensifier la vaccination anti-Covid
L'Afrique veut intensifier la vaccination anti-Covid  —  OMS

Il reste encore beaucoup à faire."Un an après les premières expéditions de vaccins par le canal du Covax, près de 400 millions de doses de vaccins ont été administrées en Afrique. Nous assistons ainsi au déploiement de vaccins le plus important sur le continent pour une seule maladie et en une seule année. S’il s’agit là d’un grand pas en avant, nous avons néanmoins besoin d’un véritable bond en avant", a expliqué la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. 

Après des débuts laborieux suivant les premières livraisons de vaccins par le Covax le 24 février 2021, l’Afrique dispose désormais d’un approvisionnement régulier en sérums anti-Covid. Les livraisons des piqûres salvatrices ont même augmenté de plus de 100% entre novembre et janvier dernier, par rapport aux trois mois précédents. 

Des campagnes de vaccination qui patinent

Mais si les livraisons s'accélèrent, les campagnes de vaccination avancent timidement. Jusqu’à présent, seuls 13% des Africains sont entièrement vaccinés. Dix-huit pays ont vacciné moins de 10% de leur population et trois pays ont vacciné moins de 1% de leur population, alors que vingt-neuf pays ont utilisé moins de 50 % de leurs stocks de vaccins. 

Autre problème, les populations à haut risque ne sont toujours pas desservies comme il se doit par les programmes de vaccination. Dans les 27 pays qui communiquent des données sur la vaccination des agents de santé, 33% de leurs effectifs sanitaires sont entièrement vaccinés et, dans les 24 pays africains qui communiquent des données sur la vaccination des personnes âgées, seuls 21% des adultes de plus de 50 ans sont entièrement vaccinés. 

Une nouvelle stratégie de vaccination anti-Covid

Pour protéger les populations africaines, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses différents partenaires soutiennent des campagnes de vaccination de masse dans 10 pays prioritaires afin d’atteindre 100 millions de personnes d’ici fin avril 2022. 

Tous les pays prioritaires désignés par l'OMS mènent des campagnes de vaccination de masse dans divers environnements urbains tels que les centres commerciaux et les marchés, ainsi que dans les communautés rurales difficiles à atteindre. Grâce à ces opérations, les taux de vaccination ont rapidement augmenté. Au cours de la campagne de deux semaines qu’il a menée début février, le Kenya a triplé le nombre de doses de vaccins administrées par rapport au nombre de personnes qui avaient été vaccinées lors des deux semaines précédant le début de la campagne. En Guinée-Bissau, près de 125.000 doses de vaccins ont été administrées au cours d’une campagne de deux semaines en février, contre 11.000 doses de vaccins sur l’ensemble du mois de janvier. 

"Les campagnes de vaccination de masse constituent une tactique permettant aux pays d’accélérer le déploiement des vaccins", estime la Dre Moeti. Mais maintenant que les vaccins anti-Covid sont disponibles en Afrique, encore faut-il convaincre les plus réticents à se faire vacciner.