Le thalassémique a besoin de sang
Le thalassémique a besoin de sang

Thalassémie : Peut-on en guérir ?

Si la thalassémie est une maladie génétique qui peut avoir de lourdes conséquences sur la santé, on peut tout de même l'éviter. C'est ce que nous explique le Professeur Mohamed Khattab, chef du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique au CHU Ibn Sina de Rabat et président de l’Association marocaine de thalassémie et des maladies de l’hémoglobine.

Badr Kidiss
Rédigé le

Maladie génétique très fréquente au Maghreb et notamment au Maroc, la thalassémie reste méconnue par le grand public. Non prise en charge, la maladie peut entrainer le décès des malades dès leur plus jeune âge. Pourtant, la thalassémie peut être éradiquée. Allodocteurs.Africa fait le point avec un acteur de terrain, le Professeur Mohamed Khattab, chef du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique au CHU Ibn Sina de Rabat et président de l’Association marocaine de thalassémie et des maladies de l’hémoglobine.

AlloDocteurs.Africa : Le traitement conventionnel est basé sur la transfusion sanguine associée à la chélation du fer. Est-il pris en charge au Maroc ? 

Pr. Mohamed Khattab, chef du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique au CHU Ibn Sina de Rabat : En 2011, la ministre de la Santé a déclaré la gratuité de la transfusion sanguine pour les thalassémiques et la mise à leur disposition des chélateurs du fer dans les hôpitaux. Un budget de 18 millions de Dirhams (environ 1.800.000 euros) a été accordé dans ce sens. Aujourd’hui, ce budget n’a pas été augmenté et devient insuffisant du fait de la croissance des patients en nombre et en âge. De plus, il y a des ruptures de stock des chélateurs, en moyenne 2 mois par an, et parfois plus dans d’autres hôpitaux. Les associations travaillent pour combler ce manque.

AlloDocteurs.Africa : Vous nous avez expliqué que la greffe de moelle osseuse est le seul traitement curatif pour la thalassémie. Une telle opération est possible au Maroc ? 

Pr. M.K : L’allogreffe de moelle osseuse est possible au Maroc. Certaines transplantations y ont été réalisées de façon intermittente. Son coût a été estimé aux alentours de 80.000 euros.

AlloDocteurs.Africa : L'italie, la Grèce et Chypre ont réduit drastiquement le nombre de naissances d'enfants atteints de thalassémie. Que faut-il faire au Maroc pour contrer cette maladie ?

Pr. M.K : La thalassémie est une maladie très couteuse pour l’état. A titre d’exemple : Il faut dépenser en moyenne 215.000 euros par an et par patient âgé entre 15 et 20 ans. C’est également une charge psychosociale très lourde pour les familles. Or c’est une maladie évitable qu’on peut "éradiquer". Il suffit de déconseiller, sans interdire, le mariage entre les porteurs. Pour cela, il faut mettre au point un programme national de sensibilisation sur une durée de 3 à 5 ans, afin que la population découvre conscience de cette maladie redoutable. Le dépistage systématique (ou dans les familles à risque) des porteurs par une numération formule sanguine, puis par une électrophorèse de l’hémoglobine (un examen qui permet de détecter les anomalies de forme et de concentration de l'hémoglobine) serait acceptable et bénéfique.