Sénégal : ces routes mortelles qui mènent vers le Magal Touba

Des centaines de milliers, voire plusieurs millions de pèlerins mourides, selon certaines estimations, convergent chaque année vers cette ville religieuse pour célébrer le Grand Magal. Les conséquences routières sont macabres...

AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le

De nouveaux drames sur la route de Touba... Treize personnes en partance pour cette ville du centre du Sénégal où a lieu la 125e édition du Magal, ont perdu la vie. Ces accidents de la route sont devenus fréquents à l’approche ou à la fin de cette fête religieuse qui célèbre le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de la confrérie mouride.

Des centaines de milliers, voire plusieurs millions de pèlerins mourides, selon certaines estimations, convergent chaque année vers cette ville religieuse pour célébrer le Grand Magal. Pèlerinage massif aux conséquences routières macabres... Cette année, plus de 200 blessés avaient déjà été dénombrés le 16 octobre par la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) pour la présente édition. "A l'heure où je vous parle, nous avons effectué 52 interventions qui ont occasionné 215 victimes. Nous avons pu en sauver 202 (blessés), malheureusement nous déplorons 13 corps sans vie", a détaillé le lieutenant Colonel Cheikh Tine.

Prudence sur la route...  

En 2018, le bilan macabre des accidents causé par le Magal était d’une dizaine de victimes là où il se situait à 54 morts l’édition d’avant. Depuis l’année dernière cependant, beaucoup de pèlerins empruntent l’autoroute "Ila Touba", longue de 113 km et construite à hauteur de 416 milliards de FCFA (plus de 634 millions d’euros) par la Chine, pour rallier la ville sainte.

Beaucoup de personnes encore en route, à 24 heures du Magal, décrivaient des embouteillages monstres à l’entrée de Touba, sans compter le comportement à risque de certains chauffeurs. Par mesure de prudence, le préfet du département de Mbacké (centre), Mouhamadou Lamine Mané, annonce avoir pris une décision interdisant les véhicules gros porteurs d’emprunter l’autoroute à péage Dakar-Touba (environ 200 km), du 13 au 19 octobre, en raison de la célébration du Magal.

...et face aux moustiques

Au plan sanitaire, le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr avait aussi promis des améliorations "notoires" pour cette édition, avec le déploiement d’un dispositif de plus de 5000 agents et l’installation de quelque 188 postes de santé.

Par ailleurs, de nombreux cas de dengue avaient été recensés à l'approche du Magal 2018 sans que cela ait eu d'incident sur les pèlerins durant cette célébration grâce à un "plan de riposte" qui avait été mis en place.