Saisie de 2 tonnes de fruits secs impropres à la consommation en Tunisie

Un total de 2.700 kilos d'amandes blanches et de zgougou, les fameuses graines de pin d’Alep, ont été saisis à Mnara.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Des amandes blanches à Sfax
Des amandes blanches à Sfax

On y a échappé. Environ 2.700 kilos d'amandes blanches et de zgougou impropres à la consommation ont été récemment saisis dans une unité de transformation de fruits secs dans la localité de Mnara, qui est située dans la délégation de Bizerte-sud. A en croire les dires de Yasser Ben Khelifa, directeur régional du commerce à Bizerte, près d’une tonne d’orge et 800 kg de sorgho et de zgougou en poudre ont également été détruits.  

La saisie de ces fruits secs s'explique par leurs conditions de stockage qui ne respectaient pas les normes sanitaires. Elle fait suite à une autre opération qui a permis de détruire près de deux tonnes de pois chiches et de fruits secs abîmés à Menzel Jemil.

Une situation récurrente

Selon les médias locaux, ces saisies sont loin d'être orphelines. Chaque année, la Tunisie connaît son lot de produits impropres à la consommation. A tel point qu'aujourd'hui, les citoyens se plaignent de ne plus pouvoir acheter un kilo d'amandes sans qu'une partie ne soit pas immangeable. Une situation qui pourrait entacher la réputation des fruits secs tunisiens, largement exportés, notamment au Maghreb en période de jeûne lors du mois de Ramadan.   

Pour faire face à cette cette situation, les brigades de contrôle économique et les équipes de contrôle d’hygiène resserrent l'étau. Des  procès d’infraction ont d'ailleurs été rédigés contre les propriétaires des unités concernées. Suffisant ?