Les puces de certains rats infectés peuvent transmettre la peste (photo d'illustration)
Les puces de certains rats infectés peuvent transmettre la peste (photo d'illustration)

RDC : une flambée de peste inquiète dans le nord-est du pays

La peste est de retour en République démocratique du Congo. Plus de 500 cas ont été détectés dans le nord-est du pays et 31 personnes sont décédées.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

La République démocratique du Congo doit-elle craindre une épidémie de peste ? Plus de 500 cas de peste ont été détectés dans une région du nord-est de la RDC ces derniers mois, faisant au moins une trentaine de morts selon les autorités sanitaires. Actuellement, "nous avons plus de 520 cas de peste" dont "plus de 31 décès", a déclaré le Dr Patrick Karamura, ministre provincial de la Santé de l'Ituri, une région où la peste est endémique. 

On ne parle pas encore d'épidémie, mais dans cette résurgence "il n'y a pas que des cas de peste bubonique. Nous avons aussi cinq cas de peste pulmonaire, deux autres cas de peste septicémique", explique le Dr Karamura. Des cas sont apparus à la mi-novembre dans la zone de santé de Biringi, située dans le territoire d'Aru en Ituri. L'âge moyen des personnes touchées est de 13 ans détaille la Dr Anne Laudisoit, épidémiologiste à Ecohealth Alliance, une ONG new-yorkaise. Cependant, "il y a de grandes divergences. La personne la plus jeune est âgée de 3 mois et la plus âgée, de 73 ans", explique la spécialiste. 

Résurgences fréquentes et imprévisibles

Selon la Dr Anne Laudisoit, au moment des premiers cas, "il y a eu une mortalité massive des rats, ce qui est vraiment indicateur de la peste". En effet, lorsque les rats meurent, les puces qui sont sur eux et véhiculent la peste cherchent un autre animal sur lequel se nourrir... Et l'animal le plus proche, c'est l'homme. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait alerté sur une recrudescence des cas dès juillet 2020 dans la province de l'Ituri, la seule zone en RDC où la peste est endémique depuis qu'elle y est apparue en 1926. Il s'agit d'une zone "où la peste ressurgit fréquemment et de manière imprévisible", selon la Dr Laudisoit.

La peste est causée par une bactérie, Yersinia pestis, transmise à l'homme généralement par la piqûre d'une puce infectée. La maladie se manifeste par des frissons, des maux de tête et un gonflement douloureux des ganglions. Très grave, la peste a un taux de mortalité de 30% à 60% pour la forme bubonique et elle est presque toujours mortelle dans sa forme pulmonaire en l’absence de traitement. Les médecins surveillent de près l'évolution du nombre de cas pour éviter que l'épidémie ne s'étende à d'autres zones santé.