Le volcan Nyiragongo est entré en éruption samedi, provoquant la panique à Goma (Image d'illustration)
Le volcan Nyiragongo est entré en éruption samedi, provoquant la panique à Goma (Image d'illustration)

RDC : le "sel de volcan" est impropre à la consommation

Les populations des alentours du volcan Nyiragongo utilisent une substance déposée par la dernière coulée de lave comme sel de cuisine. Les autorités de santé viennent d'interdire la consommation de ce "sel de volcan", jugé toxique.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Attention au sel de volcan ! Depuis la dernière éruption du Nyiragongo, en RDC, les populations vivant à proximité utilisent du sel de volcan, une substance blanchâtre produite par la dernière coulée de lave. Mais ce produit n'a rien à voir avec le sel de cuisine, et serait même dangereux pour la santé. 

Les autorités ont mis la population en garde contre l'utilisation de cette matière comme sel de cuisine. L'éruption a produit "une substance minérale blanchâtre", qui "est en train d'être utilisée par la population de la chefferie de Bukumu et ses environs, sur le territoire de Nyiragongo, pour des besoins domestiques, en lieu et place du sel de cuisine", selon les services du gouverneur de la province du Nord-Kivu.

Impropre à la consommation

Or, des analyses scientifiques ont révélé que ce produit contenait "des éléments impropres à la consommation", notamment "des substances siliceuses (un corps solide très dur qui constitue le quartz ou le cristal ndlr) insolubles dans l'eau, des traces de métaux lourds, des traces de substances radioactives. Il ne s'agit donc pas de sel de cuisine communément utilisé", constatent les autorités. Par conséquent, "nous interdisons formellement la consommation de ce produit qui s'avère nocif".

Les métaux lourds peuvent être à l’origine de l’apparition de maladies chroniques, avec des effets néfaste sur les os et les reins, des atteintes cardiovasculaires ou encore des déficiences immunitaires et des cancers. Les autorités sanitaires avaient déjà mis en gardes contre les pluies de cendres survenues après l'éruption et avaient recommandé "d'observer les règles d'hygiène en couvrant soigneusement les aliments et la vaisselle", et d'éviter de boire de l'eau de pluie. Ces pluies de cendres pourraient être à l'origine d'une augmentation des maladies respiratoires et d'origine hydrique. 

L'éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai dernier a fait 32 morts et détruit plusieurs centaines de maisons dans la ville de Goma malgré l'évacuation des villes alentours. Depuis, les populations sont retournées s'installer au pied du Nyiragongo, qui reste, pour le moment, apaisé.