Pour célébrer Boujloud, des milliers de Marocains défient les consignes sanitaires

Au lendemain de l’Aïd Al Adha, et malgré l’interdiction étatique, les habitants d’Agadir ont célébré Boujloud sans masque, sans distance et sans crainte.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
A Agadir, des milliers de citoyens ne respectent ni la distanciation réglementaire ni le port du masque pour célébrer Boujloud.
A Agadir, des milliers de citoyens ne respectent ni la distanciation réglementaire ni le port du masque pour célébrer Boujloud.

Ils sont sortis par milliers. Dans la ville d’Agadir, malgré les consignes sanitaires strictes, les habitants ont tout de même tenu à célébrer "Boujloud", soit "l’homme à la peau". Ce rite folklorique consiste à porter des peaux de moutons ou de chèvre, des pattes aux mains et de teindre son visage en noir.

Au lendemain de la fête de l’Aïd Al Adha, soit le samedi 1 er août, les habitants de la ville se sont rassemblés dans les rues. Le tout dans l’irrespect total des règles de sécurité sanitaires imposées par l’Etat, dont le plus important étant la distanciation sociale.

Boujloud, un scandale sur la toile

Ces vidéos montrant des personnes sans masques, pourtant obligatoires, se tenant par les bras et entonnant ensemble des chants marocains ont fait scandale sur la toile. Afin de disperser la foule, les forces de l’ordre ont dû intervenir tentant de faire respecter l’état d’urgence sanitaire. Toutefois, comme le prouvent certains lives partagés sur les réseaux sociaux, les festivités se sont poursuivies jusqu’à tard dans la nuit.