Trois usines marocaines ont été épinglées dans la cartographie mondiale des principaux foyers d’émission du dioxyde de soufre (SO2)
Trois usines marocaines ont été épinglées dans la cartographie mondiale des principaux foyers d’émission du dioxyde de soufre (SO2)

Pollution atmosphérique : deux pays africains s'étouffent !

90% des habitants de la planète respirent un air pollué. Et deux pays africains font partie des principaux foyers d’émission du dioxyde de soufre dans le monde...

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

L'Afrique s'étouffe. 90% des habitants de la planète respirent un air pollué. Rien qu'en 2016, la pollution de l’air ambiant a entraîné la mort de plus de 4 millions de personnes dans le monde, selon le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et les choses ne s'améliorent pas...

Alors que le manque de données relatives à la pollution de l’air est criant en Afrique, Greenpeace Inde et la NASA ont tout de même réussi à dresser la cartographie mondiale des principaux foyers d’émission du dioxyde de soufre (SO2). Considéré comme l’un des plus dangereux polluants atmosphériques, ce gaz peut être responsable de graves problèmes de santé. Le contact avec le SO2 augmente notamment le risque de cancer et peut entraîner plusieurs maladies respiratoires.

Maroc et Afrique du sud, mauvais élèves de la pollution de l'air 

Si l'Inde reste le premier émetteur de ce polluant au monde, contribuant pour plus de 15% aux émissions mondiales de SO2, l'Afrique n'est pas en reste. Avec deux pays dans cette liste des 25 plus gros pollueurs au SO2, le continent fait partie des pires régions où... respirer peut tuer. L'Afrique du Sud est ainsi le premier pollueur africain (1,6 million de tonnes de SO2) et occupe la 7ème place mondiale, loin devant le Maroc qui boucle ce classement avec ses 216.000 tonnes de polluant.

Parmi les centrales africaines listées comme principales sources de pollution au dioxyde de soufre (SO2), on retrouve la centrale de Norilsk (Russie) à la première place. Elle pollue deux fois plus que  la centrale de Kriel en Afrique du Sud qui occupe la deuxième place du classement. Trois centrales marocaines sont également listées parmi ces mauvais élèves. Il s’agit de la centrale thermique de Jorf Lasfar (113.000 tonnes de SO2) en 2018, de la centrale thermique de Mohammedia (73.000 tonnes de SO2) et de la centrale de Safi (30.000 tonnes de SO2).