Pétards et feux d'artifice... pour que la fête d'Achoura ne vire pas au cauchemar

Chaque année, à l'occasion d'Achoura qu'on appelle aussi Tamkharit en Afrique subsaharienne, les services d'hospitalisation d'urgence doivent traiter des personnes brûlées ou avec des doigts arrachés par les pétards, mortiers et autres fusées utilisées pour célébrer cette fête musulmane.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa
Rédigé le
Des enfants marocains qui s'amusent avec des pétards
Des enfants marocains qui s'amusent avec des pétards

Même s'ils sont conçus pour faire la fête, les pétards, mortiers et autres fumigènes sont des engins explosifs. Ils peuvent entraîner l'équivalent de blessures de guerre avec de graves séquelles, s'ils ne sont pas manipulés avec les précautions nécessaires. 

Les accidents de "pétards maison" sont d'ailleurs plus fréquents lors de la fête d'Achoura qu'on appelle aussi Tamkharit dans certains pays d'Afrique subsaharienne ! Les lésions sont très graves, car elles touchent à la fois les chairs, mais aussi les muscles, les tendons, les os ou les nerfs… 

Mains, yeux, oreilles

Les principales blessures entraînées par les explosifs d'Achoura sont des brûlures des mains, de la face et des yeux. Cela peut aller jusqu'au délabrement des membres, lorsqu'ils renferment une charge explosive lourde ou lorsqu'ils sont manipulés par des enfants. Ces dernières années, que ce soit au Maroc, en Algérie, au Sénégal ou au Mali, plusieurs fêtards ont été amputés d'un ou plusieurs doigts suite à ces incidents. 

Les pétards peuvent également causer des traumatismes au niveau de l'oreille, tels que la perforation des tympans, dus au bruit des déflagrations. Les explosions sont aussi à l'origine d'atteintes au niveau des yeux (lésions oculaires) qui peuvent aller jusqu'à la perte complète et définitive de la vision. 

Pour que la fête ne vire pas au cauchemar

Avant d'allumer la mèche ce week-end du 7-8 août pour Achoura, voici quelques conseils indispensables aux amateurs de pétards et feux d'artifices. Le plus important reste évidemment de ne pas garder le pétard en main pendant son explosion, ni de se livrer à certains défis dangereux. Mais ça, les enfants ne le savent pas. Un de leur jeu préféré consiste d'ailleurs à garder le pétard dans la main le plus longtemps possible ! Chaque année, des dizaines d'entre eux ont les doigts arrachés dans les quatre coins de l'Afrique. 

Pour limiter l'émission de débris, les pétards ne doivent pas être placés dans un récipient fermé (boîte de conserve, bouteille, …) et doivent être lancés dans un espace ouvert. Attention également aux conditions météo, et notamment au vent qui peut occasionner un retour de flamme.

Ce qu'il faut faire en cas de blessure

En cas de brûlures, il faut appliquer ce que les médecins appellent la règle des "3 fois 15" : mettre sa plaie sous une eau à quinze degrés, pendant quinze minutes et à quinze centimètres du robinet. Et bien sûr se rendre dans un centre spécialisé. 

Mais il peut aussi arriver que les pétards séparent des bouts de doigt de la main. Dans ce cas, une chirurgie rapide peut permettre de les recoller. Pour cela, il ne faut "pas mettre le bout de doigt sur la glace, mais à proximité, à température fraîche. Sinon, le bout de doigt va congeler, et il sera plus difficile de refaire passer la circulation", nous explique notre médecin.