Crédit Photo: Couleur/Pixabay
Crédit Photo: Couleur/Pixabay

Pesticides interdits : 136 tonnes de pommes de terre détruites

La région de l’Oriental aurait pu connaître une vague d’infections alimentaires sans précédent.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Pesticides interdits = marchandise détruite. Ce ne sont pas moins de 136 tonnes de pommes de terre qui ont été détruite à Berkane, pour cause d’utilisation de pesticides non homologués. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) affiche ainsi sa fermeté. Après l’affaire des pesticides dans les feuilles de menthe, de la viande de mouton avariée, voici donc venu le temps des pommes de terre.

Les services régionaux de l’ONSSA ont pris cette décision suite à des analyses réalisées sur ce légume. Les procès-verbaux d’infractions ont été dressés contre les transgresseurs qui devront en répondre devant la justice.

On garde tout de même la frite?

D’autres analyses ont été réalisées dans la région et ont révélées que la plupart des pommes de terre, placées dans des entrepôts agréés, sont conformes aux normes.

L’ONSSA tient à rassurer le consommateur marocain via un communiqué de presse où il déclare que ‘’les contrôles des fruits et légumes sont renforcés et que cette action ne se limitera pas seulement à la région de l’Oriental, mais à l’ensemble des régions’’. Pas de pénurie de pomme de terre en vue. Le Maroc était à deux doigts de connaître le couscous à 6 légumes !