Le mot sida est l'abréviation de "syndrome d'immunodéficience acquise" (Illustration)
Le mot sida est l'abréviation de "syndrome d'immunodéficience acquise" (Illustration)

Non, les boissons au manioc et bissap ne guérissent pas le VIH !

Alors que le VIH/Sida fait encore des ravages en Afrique, une publication sur Facebook laisse entendre qu'un jus à base de manioc et de bissap pourrait être une solution pour guérir du VIH... C'est complètement faux !

AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le

C'est le genre d'intox dont on se passerait bien ! Alors que plus de 25 millions d'Africains vivent avec le VIH/Sida, une sorte de recette-miracle, encore une, censée guérir vient de faire son apparition sur Facebook. Partagée plus de 35.000 fois sur ce réseau social, la publication estime que le jus des feuilles de manioc, mixé à une décoction de feuilles de bissap et associé au café, permettrait de guérir du VIH. Ce qui est bien entendu faux !

A l'heure où l'homophobie et plusieurs facteurs freinent la lutte contre le VIH/Sida dans plusieurs pays, l'Onusida n'a pas hésité à réagir en rappelant que des médicaments, "les antirétroviraux restent l’unique traitement homologué et adapté aux patients".

Seuls les médicaments antirétroviraux maîtrisent la maladie

"Les produits cités sont riches en vitamines (vitamine C comme le bissap et le café) et en protéines (feuilles de manioc). Mais leur action de rémittence et/ou de soulagement d'ordre général ne sont pas à confondre avec une guérison de sida", avertit le Dr Mamadou Lamine Sakho, conseiller régional de l’Onusida pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Il précise qu'en buvant la composition relayée sur les réseaux sociaux, "les effets sur l'amélioration du tableau clinique du patient peuvent être observés, mais ne sont pas à confondre avec une suppression de la charge virale".

Même son de cloche du côté de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui explique que seuls "les médicaments antirétroviraux contribuent à maîtriser le virus et éviter sa transmission". Grâce aux progrès réalisés, les patients qui suivent leur traitement ont une meilleure santé et mènent une vie normale. Le bissap et le manioc, pourquoi pas, mais pour guérir, certainement pas !