Les Togolais et les Gabonais sont très sceptiques par rapport à l'efficacité des vaccins
Les Togolais et les Gabonais sont très sceptiques par rapport à l'efficacité des vaccins

Méningite, rougeole : le nord du Bénin est sous la menace

Au nord du Bénin, dans la région pauvre de l’Atacora, la population est toujours menacée par la méningite, la rougeole mais aussi, la fièvre jaune.

Badr Kidiss
Rédigé le

La situation est alarmante. La bactérie et le virus qui sont responsables de la rougeole et la méniningite semblent se balader dans le département de l'Atacora. Depuis le début de l'année, "188 cas de méningite, 37 cas de rougeole et 17 cas de fièvre jaune" ont été enregistrés dans cette province enclavée entre le Togo et le Burkina Faso, selon un responsable de la direction départementale de la santé. 

Si l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu - qui s'est imposé comme une référence médicale en Afrique de l'Ouest - se trouve dans la région de l'Atacora, les habitants locaux ne s'y déplacent qu'en dernier lieu. Pour des raisons financières et culturelles, ils préfèrent recourir à des guérisseurs. Ce qui explique sans doute le retour en force de ces maladies infectieuses qui peuvent être mortelles. 

Pour lutter contre ces maladies infectieuses, il faudrait que 95 % de la population soit vaccinée. Si la dernière campagne de vaccination, qui date du mois de mars, a permis de vacciner plus de 5 millions d'enfants contre la rougeole et la rubéole, plusieurs Béninois n'ont toujours pas été protégés par ce vaccin. Une situation qui s'explique par "certaines réticences socioculturelles et des problèmes logistiques", selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Comme quoi, il reste beaucoup à faire pour que ces maladies infectieuses ne deviennent qu'un vieux souvenir.