Il faudra déterminer le type de traitements gratuits dont les cancéreux ont besoin.
Il faudra déterminer le type de traitements gratuits dont les cancéreux ont besoin.

Maroc : la situation est de mal en pis à en croire le ministre de tutelle

Depuis l’allègement des mesures de confinement, rien ne va plus. Le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter. Plus de 1.300 cas en moyenne par 24 heures. Le ministre de la Santé s’en inquiète.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le

Le ministre est pour le moins préoccupé. Lors de l’annonce de prolongation de l’état d’urgence, à la Chambre de représentants, Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, s’est exprimé de manière inquiétante concernant la situation épidémiologique au Maroc. ‘’Malgré les acquis et résultats positifs obtenus, la situation épidémiologique liée à la Covid-19 a rapidement changé en raison du grand nombre de foyers de contamination’’, a-t-il déclaré.

Le nombre de cas n’est plus ce qu’il était il y a encore peu : le Maroc enregistre actuellement plus de 1.300 cas en moyenne toutes les 24 heures. Parallèlement, en période de confinement - jusqu’au 11 juin dernier, le pays n’avait pas dépassé les 86 cas par 24 heures, soit quinze fois moins qu’en ce moment.

Urgence en réanimation et soins intensifs

Le taux d’occupation des lits en réanimation et en soins intensifs a aussi explosé. Il est ainsi passé de 5% à 31,3%. Il faut dire que bon nombre d’entreprises et de citoyens ont abandonné les mesures de distanciation et de prévention. Actuellement, résident encore, de nombreuses entreprises qui n’ont pas imposé le test Covid-19 à leurs employés.

Afin de contenir les foyers, une série de mesures urgentes ont été mises en place. La prise en charge des personnes atteintes a été élargie, avec la création de de comités centraux au niveau des régions, dans le but de suivre de près la situation épidémiologique. Le ministre de la santé espère l'arrivée d'un vaccin contre la Covid-19 dans un futur proche pour reprendre la main.