Le Maroc veut faciliter l'accès aux vaccins (Illustration)
Le Maroc veut faciliter l'accès aux vaccins (Illustration)

Maroc : des vaccins plus accessibles ?

Très attendues, les mesures fiscales prévues par le projet de loi de finances pour 2020 (PLF 2020) apportent une série de changements en matière de santé publique au Maroc.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

C'est un grand pas vers l’amélioration de l'accès aux services de santé ! Alors que le ministre marocain des Finances vient de présenter son projet de loi de Finances (PLF) pour l’année budgétaire à venir, plusieurs mesures apportent une série de changements en matière de santé publique au Maroc.  

S'il n’existe pas de vaccin obligatoire au Maroc, à l’exception de celui contre le BCG qui est exigé par le ministère de l’Intérieur pour l’inscription des enfants sur le livret de famille vaccins, les autorités veulent faciliter l'accès des citoyens aux vaccins. Alors que le Programme national d’immunisation (lancé en 1987) a permis d’atteindre une couverture vaccinale qui dépasse les 95% sur tout le territoire, le plan propose d'exonérer de la TVA les vaccins destinés à la médecine humaine et vétérinaire. Ce qui les rendrait encore moins chers et plus accessibles.

Un budget santé plus élevé

Le plan augmente aussi le budget alloué au secteur de la santé : il est passé de 16,3 milliards de DH en 2019 à 18,5 milliards en 2020. Cette hausse devrait permettre au ministère de Khalid Aït Taleb d'avancer sur plusieurs chantiers :

  • le renforcement de l'offre de soins hospitalière
  • le développement des programmes de prévention et de lutte contre les maladies
  • l'amélioration de la disponibilité des médicaments
  • l'extension de la couverture médicale de base
  • la pacification des relations avec les médecins et les étudiants en médecine
  • l'amélioration de la formation des médecins spécialistes

A suivre !