L'hôpital du 20 août 1953 de Casablanca dispose d'une capacité fonctionnelle de 239 lits
L'hôpital du 20 août 1953 de Casablanca dispose d'une capacité fonctionnelle de 239 lits

Maroc : de moins en moins de médecins pour les pauvres...

Malgré une légère croissance du nombre de médecins dans le public, l’offre reste largement insuffisante.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

Casablanca, Hôpital du 20 août 1953 (CHU Ibn Rochd),  la queue n’en finit plus.... Les salles d’attente sont devenues un luxe pour la plupart des malades qui n’en voient la couleur qu’après plusieurs heures sous le soleil. Des vieux, des jeunes, des enfants : tous ont besoin d’un médecin, la plupart ne le verront pas dans la journée...

La nouvelle carte sanitaire du ministère de la Santé, révèle une réalité affolante. En 2019, alors que les besoins augmentent, l’offre en personnel médical stagne. Dans le public, elle serait ainsi passée à un peu plus de 12.000 employés contre un peu plus de 11.800 en 2018. Une très légère hausse qui ne répond toujours pas aux besoins du pays.

Dans le détail, il y a actuellement 7.753 spécialistes, 3.853 médecins généralistes, 459 dentistes et 160 pharmaciens. Ville la mieux dotée, Casablanca abrite seule près de 3.000 médecins médecins. Hors Casablanca, l’offre est très insuffisante. 80 médecins seulement dans la région de Dakhla - Oued Eddahab, 181 à Laâyoune - Sakia El Hamra, 215 à Guelmim Oued Noun, 391 dans la région de Drâa-Tafilalet…

Les spécialités à la traîne

Le manque est le plus criant dans les spécialités qui accusent déjà un retard de formation. Seuls 491 pédiatres, 456 gynécologues, 437 anesthésistes-réanimateurs, 402 radiologues, 348 traumatologues, 344 chirurgiens, 331 ophtalmologues, 309 cardiologues… opèrent dans le pays. La chirurgie cardio-vasculaire compte une quarantaine de médecins, idem pour la réanimation médicale, la chirurgie cancérologie quand la médecine d’urgence et de catastrophe dépasse à peine la trentaine. L’anatomie quant à elle… enregistre deux médecins !

Et même s’il y avait davantage de médecins, il n’y aurait pas assez d’infrastructures pour les embaucher. 149 hôpitaux publics sont enregistrés sur la nouvelle carte sanitaire, soit... un seul de plus qu'en 2018 ! Ils ont une capacité d’à peine 24.000 lits. A ce rythme, le service public de santé n'est pas près de satisfaire tous les Marocaine...