Parler de sexualité avec ses enfants ne doit pas être un tabou ! (Image d'illustration)
Parler de sexualité avec ses enfants ne doit pas être un tabou ! (Image d'illustration)

Maroc : à quel âge parle-t-on sexualité à un enfant ?

Chaque parent se pose cette question au moins une fois dans sa vie : quand parler de sexualité avec ses enfants ? Pas trop tôt pour les préserver, ni trop tard de peur qu’ils fassent leurs propres recherches et qu’elles soient biaisées. Alors quand ? Le docteur Aboubakr Harakat, psychologue clinicien, psychothérapeute et sexologue répond à cette question.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le

L’éducation sexuelle devrait faire partie du cursus scolaire ! Mais ce n’est pas toujours imposé dans les écoles marocaines, ou alors, l’éducation sexuelle se limite à l’éducation sur les parties génitales de manière tout à fait scientifique. Pourtant, cette éducation peut s’entamer très tôt : "Pour moi, on peut commencer à partir de la maternelle, et elle ne se termine jamais", explique le docteur Aboubakr Harakat, psychologue clinicien, psychothérapeute et sexologue.

À défaut d’une éducation dès la petite enfance, le médecin conseille au moins de la débuter à partir de la première année de collège, quand les enfants atteignent la puberté. Pas seulement de manière scientifique, en n’abordant que le sujet des organes génitaux, mais aussi tout ce qui a trait à la sexualité, au corps et au couple: il faut évoquer aussi bien les risques de grossesse ou de maladies que les notions de consentement et de plaisir !

Un enfant à la découverte de son corps  

Certains parents peuvent prendre le taureau par les cornes et ne pas attendre l’école pour en parler à leur enfant. Ils doivent toutefois s’informer avant (livres, sites spécialisés…), si eux-mêmes n’ont pas eu d’éducation sexuelle, afin d’en parler correctement et ne pas risquer une erreur qui pourrait marquer l’enfant ! Que les parents se rassurent toutefois, ils donnent déjà une éducation sexuelle à leur enfant sans s’en rendre compte.

"Quand vous dites à un enfant ne laisse aucune personne étrangère toucher à ton corps, c’est déjà une sorte d’éducation sexuelle", déclare le Dr Harakat. L'important est surtout d'être ouvert, de répondre au questions plutôt que de lui reprocher de les poser et d'expliquer à l’enfant par des mots simples afin qu’il ne soit pas, à l’avenir, complexé par son corps et que le sujet ne devienne pas tabou. Parler ouvertement de ces sujets est la manière la plus sûre de protéger son enfant et de lui assurer une entrée sereine dans la vie sexuelle !