L'entrée du laboratoire de biosécurité de niveau 3 du Vectopole Amazonien, Émile Abonnenc, à l'Institut Pasteur de la Guyane
L'entrée du laboratoire de biosécurité de niveau 3 du Vectopole Amazonien, Émile Abonnenc, à l'Institut Pasteur de la Guyane Institut Pasteur

Le Bénin se dote d'un laboratoire qui traite les plus redoutables maladies

Pour accélérer sa lutte contre le Covid-19, le Bénin a lancé le projet de construction d'un laboratoire de type BSL-P3. A quoi sert ce bâtiment qui verra le jour à Parakou ? On vous dit tout.

Léonard Kabo
Rédigé le , mis à jour le

Il s'apprête à intégrer la liste des 3.000 laboratoires de virologie de ce genre recensés dans le monde : le laboratoire de type P3 (pour "pathogène de classe 3") ou "BSL 3", en anglais, pour "biosafety level 3", qui va prochaine voir le jour à Parakou, au Bénin. "Avec ce laboratoire, on peut au-delà du Covid-19, diagnostiquer d'autres virus comme Ebola, lassa" se réjouit Moustapha Tahirou, représentant de l'Unops (Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets) au Bénin.

Le laboratoire P3 devrait être livré en octobre prochain
Le laboratoire P3 devrait être livré en octobre prochain  —  Léonard Kabo

Tous les laboratoires de virologie sont classés en fonction de la dangerosité des agents biologiques qui sont étudiés sur place. Il existe ainsi des établissements de type P1, qui analysent des groupes d’agents biologiques qui présentent "peu de risques pour l'homme". Concernant le P3, l'Institut Pasteur le définit comme "un laboratoire confiné dans lequel sont analysés des agents pathogènes de classe 3, i.e. des micro-organismes qui peuvent provoquer une maladie grave chez l’homme mais pour lesquels il existe une prophylaxie ou un traitement efficace (ex : tuberculose, dengue, certains virus de fièvres hémorragiques...). Les scientifiques y travaillent dans des combinaisons semblables à celles utilisées dans les centrales nucléaires. L'accès à ce type de laboratoire est réglementé, réservé au personnel formé et autorisé".

Un acquis précieux pour la santé des Béninois

Toujours en construction, cet établissement - qui a été financé à hauteur de 19,8 millions de dollars par la banque islamique de développement - fait partie d'un vaste projet dont l'objectif est de renforcer la riposte contre le Covid-19, et d'améliorer le plateau technique des virologues. 

Acquis précieux, ce nouveau laboratoire devrait répondre aux normes internationales de sécurité et de qualité, ce qui élèvera le niveau de la recherche en santé au Bénin et la rendra plus efficace et plus compétitive. Ce nouveau bâtiment sera livré en octobre 2021 avec une licence d'exploitation.