Les tests Covid du Cameroun pour la CAN 2021 sont-ils truqués ou non ?

Pays organisateur de la CAN 2021, le Cameroun avait recensé 4 cas de Covid-19 avant le début de la compétition. Mais depuis l'ouverture du tournoi, l'effectif des Lions Indomptables est épargné par le Covid. De quoi créer la polémique, à l'heure où toutes les équipes sont décimées par le virus.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Depuis le début de cette CAN, le Cameroun propose un jeu séduisant
Depuis le début de cette CAN, le Cameroun propose un jeu séduisant  —  CAF

Les soupçons ne cessent d'enfler. Alors qu'il accueille la 33e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), le Cameroun est à l'épreuve d'Omicron. Depuis le début de la compétition, de nombreuses sélections ont été perturbées par le Covid : le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, le Burkina Faso ou encore le Gabon. Sans oublier la situation paroxystique des Comores, qui ont dû jouer leur huitième de finale contre le pays hôte sans gardien de métier suite à plusieurs contaminations au Covid-19, avec dans les buts un arrière latéral... Mais d'autres équipes, à l'image du Cameroun, sont épargnées par le virus. Ce qui a entraîné une petite polémique au pays de Samuel Eto'o. 

Le sélectionneur des Comores, Amir Abdou, s’est interrogé sur la multiplication des cas dans son staff et sur l’absence de cas positifs chez la sélection camerounaise. “Franchement, ont-ils besoin de ça contre nous ? Ce qui est marrant, c’est qu’en faisant les tests, il prenait aussi des photos et avec un petit sourire, ce sourire qui te dit : il se passe quelque chose. Je l’ai déjà vécu. Le PCR peut devenir une arme supplémentaire pour un pays ou un club”, a-t-il confié au journal L’Equipe.

Des résultats de tests différents

La sélection tunisienne est l'équipe qui a été le plus durement touché par le Covid-19 depuis le début de cette CAN. Face à cette situation jugée comme "incompréhensible" par les Aigles de Carthage, la Fédération tunisienne a demandé à un laboratoire indépendant de refaire des tests PCR pour tous ses joueurs. Et surprise, quelques résultats étaient différents de ceux obtenus par Unilab, le laboratoire suisse choisi par la Confédération africaine de football (CAF) pour cette compétition et qui a déjà été retenu pour le dernier Euro. Seulement voilà, l'instance dirigeante du foot africain ne prend en compte que les résultats fournis par le laboratoire qu'elle a mandaté. 

Lors d'une conférence de presse donnée ce mardi, la CAF a tenu à réagir face aux soupçons de manipulations des tests de dépistage du Covid, en rappelant l'indépendance du laboratoire chargé de tester les joueurs. "C'est un cabinet fiable, indépendant, dont l'expérience n'est plus à démontrer. Il a eu la responsabilité de conduire des tests lors de l'Euro et lors de la Coupe Arabe de la FIFA. Donc c'est ce laboratoire qui est venu ici avec ses propres matériels et qui conduit des tests pour les équipes, les joueurs et les officiels", estime Veron Mosengo-Omba secrétaire général de la CAF. 

Des propos qui trouvent écho dans les dires de Samuel Eto'o, nouveau président de la Fédération camerounaise de football, au micro de nos confrères de RFI : "C’est malsain d’accuser le Cameroun de tricherie en manipulant les tests Covid. L’agence responsable des tests (Unilab ndlr) est entièrement sous contrôle de la CAF. Elle a été choisie par la CAF. Et le Cameroun a accepté pour rassurer nos partenaires en clubs". 

Mais comment les Lions indomptables dribblent le Covid ?

Si les tests de dépistage de cette CAN ne sont pas truqués, comment expliquer l'absence de cas chez les Lions indomptables ? La réponse est simple pour Eto'o : "Le soir du 29 décembre, j’ai reçu le staff technique du Cameroun et j’ai voulu un protocole autour de l’équipe. À l’époque, nous avions huit ou neuf cas. Vous ne vous rendez pas compte, les victoires sont dans les détails. J’ai été athlète de haut niveau, je sais que ce sont les détails qui font les victoires. Notre staff médical a été remarquable. Nous avons contrôlé tous ceux qui entourent l’équipe. Ils sont testés quotidiennement, comme les joueurs. Voilà pourquoi nous n’avons plus de cas. Même les médecins qui contrôlent les joueurs sont contrôlés avant d’accéder à l’équipe. Mon ministre de tutelle est testé avant de voir les joueurs", explique-t-il à RFI.  

A l'heure où le nombre de contaminations continue de baisser sur le continent, on peut espérer que la suite de cette CAN 2021 ne soit pas chamboulée par le Covid. Mais encore faut-il jouer collectif pour dribbler ce virus.