Le nouveau vaccin sera utilisé, en RDC, dans les zones qui ne sont pas infectées
Le nouveau vaccin sera utilisé, en RDC, dans les zones qui ne sont pas infectées

Les Comores imposent le carnet de vaccination à leurs postes-frontières

Alors que la fièvre jaune sévit en Afrique de l'Est, les Comores renforcent le règlement sanitaire aux postes-frontières. Les vaccins contre la méningite et la fièvre jaune sont exigés à toute personne voulant se rendre sur l'archipel.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Séjourner aux Comores n'est pas chose aisée. Depuis le début du mois, toute personne voulant aller aux Comores doit être munie d'un carnet de vaccination. Pour pouvoir entrer sur l’île comorienne, il faut absolument être vacciné contre la méningite et la fièvre jaune.

Alors que plusieurs pays de l'Afrique de l'Est sont confrontés à ces deux maladies, le territoire comorien verrouille d'une certaine manière ses frontières pour mieux les contrer. 

De nouveaux postes de santé 

Pour s'assurer que cette mesure soit appliquée, plusieurs postes de santé ont été implantés aux différents points d'entrée de l'archipel. Des contrôleurs vont y vérifier la conformité du carnet de vaccination aux exigences de l’Etat comorien.

Si le renforcement du règlement sanitaire aux frontières comoriennes est louable, on peut en revanche regretter que cette décision concerne tout le monde, même les pays qui ne sont pas touchés par la fièvre jaune. Certaines rumeurs laissent entendre que le ministère de la Santé a oublié de préciser, dans sa directive, que le carnet de vaccination est imposé uniquement aux personnes qui ont transité en Afrique. Un oubli qui peut coûter cher...