Le Sénégal ne veut plus dépenser des fortunes pour des soins à l'étranger

Le gouvernement de Macky Sall continue sur sa lancée pour en finir avec les dépenses scandaleuses consacrées aux évacuations sanitaires vers l'étranger. Des milliards s'apprêtent à être injectés dans l’Hôpital principal de Dakar pour améliorer son offre de services.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
Le président Macky Sall et son ministre de la santé, Abdoulaye Diouf Sarr, lors de la pose de la première pierre de la polyclinique
Le président Macky Sall et son ministre de la santé, Abdoulaye Diouf Sarr, lors de la pose de la première pierre de la polyclinique

Bonne nouvelle, le Sénégal continue de renforcer son offre hospitalière. Après l'inauguration de quatre nouveaux hôpitaux et le lancement de la construction d'un centre capable de traiter toutes les formes du cancer, un nouveau projet vient d'être officialisé : la construction d'une polyclinique de pointe au sein de l'hôpital principal de Dakar. L’objectif est de réduire sensiblement le nombre d’évacuations sanitaires des Sénégalais vers les hôpitaux étrangers.

"La polyclinique de l’Hôpital principal de Dakar contribuera à faire de notre pays un hub sanitaire de référence pour la sous-région. Cette infrastructure moderne d’une capacité de 100 chambres et d’un coût estimé à 60 milliards entièrement financé par l’Etat permettra de réduire de façon significative les évacuations sanitaires souvent très coûteuses", a déclaré le chef de l’Etat, en présence de plusieurs autorités de son gouvernement et de l’armée. 

La polyclinique de l’Hôpital principal de Dakar (HPD) sera construite sur une surface de 20.000 mètres carrés et sur neuf niveaux. La zone des hospitalisations va comprendre 100 chambres et un hôtel cinq étoiles. La zone abritant un plateau technique de nouvelle génération comprendra six blocs opératoires certifiés dont deux pour les greffes d’organes et un processus de stérilisation traçable ainsi que l’IRM, le scanner, l’échographie, la mammographie, la radiographie et l’angiographie. Un laboratoire d’analyses médicales moderne est aussi au programme.

"Elargir la carte sanitaire"

Bien que le Sénégal soit confronté à une pénurie de médecins spécialistes, "cette infrastructure va renforcer notre souveraineté sanitaire’’, promet Macky Sall. Avant d'expliquer que "ce projet innovant sans précédent doit permettre à notre pays d’élargir la carte sanitaire" avec une infrastructure médicale ’’de dernière génération répondant aux normes internationales’’. Car cette polyclinique est, selon le président sénégalais, un ‘’futur pôle d’excellence et de recherches’’ qui fait partie du "Dakar médical City, projet phare du Plan Sénégal émergent (PSE)".