Le président sud-africain positif au Covid-19, dans un pays où le test PCR est moins cher

Cyril Ramaphosa, président sud-africain, a été testé positif au Covid-19, dimanche. Submergée par les variants Delta et Omicron, l'Afrique du Sud a revu à la baisse le prix des tests PCR.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le
Entièrement vacciné, le président Cyril Ramaphosa a été testé positif au Covid
Entièrement vacciné, le président Cyril Ramaphosa a été testé positif au Covid  —  Alexandros Michailidis / Shutterstock.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a été testé positif au Covid-19, dimanche 12 décembre, et a entamé un traitement, souffrant de symptômes légers de la maladie. Une contamination qui intervient alors que son pays, l'Afrique du Sud, fait face à une nouvelle vague pandémique liée au variant Omicron.

Agé de 69 ans, le chef d'Etat est suivi par les services de santé de l'armée. Pour l'heure, on ne sait pas s'il a été contaminé par Omicron. Mais ce nouveau variant du Covid est désormais à l'origine de la grande majorité des contaminations sur le sol sud-africain. Seule lueur d'espoir : les dernières données révèlent qu'Omicron serait à l'origine d'une forme légère de la maladie. 

Des tests PCR moins chers

Pays africain le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud connaît une hausse exponentielle des cas depuis l'apparition du variant Omicron et compte plus de 3,1 millions de contaminations dont plus de 90.000 morts. Face à cette situation, les autorités ont décidé de revoir à la baisse le prix des tests de dépistage RT-PCR. 

Alors que les seize pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avaient décidé, en janvier dernier, d'harmoniser les prix des tests PCR à 50 dollars américains, afin de "faciliter les déplacements" dans la région, l'Afrique du Sud fait cavalier seul. Les deux principaux laboratoires du pays, Ampath et Lancet, "ont accepté de réduire le prix des tests PCR de 850 rands (47 euros) à un maximum de 500 rands (27 euros) par test avec effet immédiat", a déclaré lors d'une conférence de presse en ligne le commissaire à la concurrence, Tembinkosi Bonakele.

Source : AFP