A Casablanca, rares sont les personnes qui portent bien leur masque de protection
A Casablanca, rares sont les personnes qui portent bien leur masque de protection

Le Maroc, toujours en proie au coronavirus, prolonge son état d'urgence

Toujours en proie en coronavirus, le Maroc a décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 février.

Sarah Jelloul
Rédigé le , mis à jour le

A l'approche de la campagne de vaccination contre le coronavirus, dont la date n’a toujours pas été officialisée, le Maroc a décidé de prolonger son état d’urgence sanitaire jusqu'au 10 février prochain. Cette nouvelle extension de l'état d'urgence sanitaire prolonge les pouvoirs spéciaux délégués au ministère de l'Intérieur. Les activités de la Sûreté nationale ont d'ailleurs augmenté de 33% en 2020 comparé à 2019 "en raison essentiellement des infractions aux mesures de l'état d'urgence sanitaire", selon un bilan officiel annuel.

Plusieurs villes du pays, dont la capitale touristique Marrakech, sont soumises à des restrictions de circulation. Un couvre-feu nocturne de 21H00 à 06H00 a aussi été imposé dans tout le pays du 23 décembre au 13 janvier, avec interdiction des fêtes et des rassemblements, fermeture des restaurants et commerces à 20H00, sauf à Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger où les restaurants sont totalement fermés

Le nombre de cas ne diminue pas

La pandémie de coronavirus ne faiblit pas au royaume. Ces derniers jours, le Maroc enregistre une moyenne de 2.000 cas par jour, avec un total de 447.000 cas recensés depuis l'apparition du Covid-19. Face à ces chiffres alarmants, certaines villes, comme Taroudant n'ont pas hésité à renforcer les mesures restrictives, à quelques jours du lancement de la campagne de vaccination anti-Covid. 

Si pour l'heure, aucune date n'a fuité, l’autorisation récente du vaccin suédo-britannique développé par AstraZeneca et l’université d’Oxford laisse croire au lancement imminent de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Mais aux dernières nouvelles, "le Maroc n'a toujours pas reçu les doses du vaccin" mais se trouve actuellement "dans la dernière ligne droite pour les acquérir", a précisé le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, ce mercredi 6 janvier, à la télévision.