A partir du mercredi 23 décembre à 21 heures, les Marocains devront être chez eux jusqu’à 6 heures du matin. Photo: Sabrina El Faïz.
A partir du mercredi 23 décembre à 21 heures, les Marocains devront être chez eux jusqu’à 6 heures du matin. Photo: Sabrina El Faïz.

Le Maroc prolonge son couvre-feu pour le mois de Ramadan

Pour se protéger du Covid-19, les Marocains ont interdiction de sortir de leur domicile entre 20 heures et 06 heures pendant toute la durée du Ramadan.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le

Le gouvernement a tranché : les mesures pour lutter contre la pandémie du Covid-19 vont être renforcées avec un couvre-feu nocturne pendant le Ramadan. Si traditionnellement, pendant ce mois sacré, les Marocains sont nombreux dans les rues après la rupture du jeûne pour se rendre à la mosquée, prendre un café ou se balader dans les rues, il n'en sera rien cette année. Dès le 1er jour de ce Ramadan 2021, qui devrait coïncider avec le 12, le 13 ou le 14 avril, les déplacements seront interdits de 20 heures à 6 heures du matin, sauf cas exceptionnel, sanitaire, ou professionnel.

Cette décision fait suite "aux recommandations du Comité scientifique et technique insistant sur la nécessité de poursuivre les mesures nécessaires pour limiter la propagation du coronavirus, notamment avec l’émergence de nouvelles souches dans notre pays, et dans le cadre du renforcement des mesures préventives prises pour préserver la santé des citoyennes et citoyens, et en tenant compte de la large mobilité habituelle au mois de ramadan”, précise un communiqué officiel du gouvernement. 

Le variant britannique gagne du terrain

Si le ministère de la Santé espérait un retour à la retour pour ce mois de ramadan, le Royaume est aujourd'hui loin d'avoir atteint l'immunité collective. Bien que le Maroc soit un excellent élève de la vaccination en Afrique, la campagne avance beaucoup moins vite à cause du retard de livraison des vaccins. A ce stade, environ 4 millions de Marocains ont reçu les deux doses des sérums anti-Covid. Mais ce qui est inquiète le plus, c'est la course folle du variant britannique. 

En état d'urgence sanitaire depuis la mi-mars, avec un couvre-feu instauré depuis décembre dernier, le Maroc ne cesse de renforcer les mesures préventives pour limiter la propagation du virus et ses variants. A l'heure où ces lignes sont écrites, 7 régions marocaines ont détecté le variant britannique du SARS-CoV2 (Covid-19). Le ministère a ajouté que de nouvelles mutations sont sans cesse découvertes, mais qu’elles n’auraient pour le moment aucun impact clinique ou épidémiologique. Depuis l'apparition du Covid-19 sur le sol marocain, on comptabilise près de 500.000 cas de contamination, dont au moins 8.865 décès