Le Cameroun lance la guerre contre la dépigmentation de la peau

A la suite d’une enquête diffusée sur la chaîne France 24, le ministre camerounais de la santé accélère la riposte contre les produits décapants.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le
Une femme qui s'applique un produit éclaircissant sur le visage
Une femme qui s'applique un produit éclaircissant sur le visage

Attention, danger! Le ministre de la santé publique du Cameroun, Malachie Manaouda, lance une campagne contre le décapage de la peau. "La dépigmentation de la peau a des effets néfastes sur la santé car elle est à l’origine du développement des maladies telles que l’acné, les vergetures, les cancers de la peau, le diabète, l’hypertension artérielle et même souvent l’infertilité. ENSEMBLE DISONS NON AU DJANSANG !“, explique le ministre dans un tweet. 

Le ministère de la Santé a aussi interdit l’importation, la fabrication et la distribution des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle contenant l’hydroquinone et ses dérivés, le mercure et ses dérivés ainsi que les corticoïdes. Les autorités sanitaires interdisent également la publicité et la commercialisation des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle contenant les substances citées. 

Lire aussi : Le blanchiment de peau, enfin reconnu comme un problème de santé publique ?

A l’origine, un reportage télévisé…

Ces nouvelles restrictions interviennent, quelques jours après la diffusion d'un reportage sur le blanchiment volontaire sur la chaîne France 24. Réalisée sur le sol camerounais, cette émission montrait la femme d'affaires et députée, Nourane Fotsing, faire la promotion d’une boisson contenant du collagène censée éclaircir la peau. Elle promettait aux femmes une peau plus belle, plus blanche et plus jeune. Le breuvage présenté comme “bio“, renferme des substances dangereuses que l’on retrouve dans la plupart des produits utilisés pour dépigmenter la peau.

Lire aussi : Au Cameroun, Flora Zé et Mani Bella disent NON au blanchiment volontaire !

Le reportage de France 24 nous a aussi appris que cette boisson était en vente libre même dans les pharmacies, sans être soumises à un contrôle médical. Le Dr Henriette Meilo, dermatologue, y explique les dangers de l'Alpha Arbutine, un éclaircissant qui pourrait entraîner une hypertension, un diabète voire un cancer de la peau.