L'Afrique du Sud refuse le vaccin Spoutnik V

Alors qu'elle n'a vacciné que 18% de ses 59 millions d'habitants contre le Covid-19, l'Afrique Sud a décidé de se passer de la solution russe, Spoutnik V

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Le vaccin Spoutnik V n'a toujours pas reçu le feu vert de l'OMS
Le vaccin Spoutnik V n'a toujours pas reçu le feu vert de l'OMS  —  Juan Roballo / Shutterstock

Mieux vaut prévenir que guérir. C'est la logique de l'Afrique du Sud qui a rejeté le vaccin anti-Covid russe Spoutnik V. Même si le pays africain le plus touché par le Covid-19 a eu beaucoup de difficultés à trouver suffisamment de doses pour sa population de 59 millions, l'agence du médicament (Sahpra) a préféré se protéger d'une autre éventuelle crise sanitaire. 

"L'utilisation du vaccin Spoutnik V en Afrique du Sud, où la prévalence et l'incidence du VIH sont élevées, peut augmenter le risque pour les hommes vaccinés de contracter le VIH", a déclaré la Sahpra dans un communiqué.

Un vaccin toujours pas validé par l'OMS

Pays du continent officiellement le plus touché par la pandémie avec plus de 2,9 millions de cas et 88.600 décès, l'Afrique du Sud - qui a récemment lancé la vaccination des 12-17 ans - compte le plus grand nombre de porteurs du VIH au monde. 

L'Afrique du Sud injecte à la population le vaccin des laboratoires Johnson & Johnson, ainsi que le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech. Le vaccin chinois Sinovac a également été approuvé. A ce stade, la formule russe, Spoutnik V, n'a pas officiellement reçu le feu vert de l'OMS. Mais ce vaccin anti-Covid est néanmoins administré dans au moins 45 pays.

Source : AFP