Le Doubase C pourrait lutter contre le coronavirus (photo d'illustration)
Le Doubase C pourrait lutter contre le coronavirus (photo d'illustration)

La RD Congo veut faire reconnaître le Doubase C et le Manacovid comme traitements anti-Covid

La République démocratique du Congo (RDC) espère que le Doubase C et le Manacovid seront reconnus par l'OMS comme traitements contre le Covid-19

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Ils sont censés traiter le coronavirus. Le Manacovid et le Doubase S sont "des produits congolais qui promettent", selon le président de la République, Félix Tshisekedi. Alors qu'ils sont déjà vendus en pharmacies pour d'autres usages médicaux, ces médicaments pourraient bientôt être reconnus par l'OMS. C'est en tout cas le souhait du gouvernement congolais qui a demandé “la randomisation de Doubase C et Manacovid en vue de leur reconnaissance internationale comme traitement contre la Covid-19“

"Le médicament Manacovid est fabriqué à base des plantes médicinales locales", expliquait le chercheur, Étienne-Flaubert Batangu Mpesa, quelques semaines avant son décès des suites d'un cancer du pancréas. Dans une lettre du 7 janvier, l'ancien ministre congolais de la Santé, Eteni Longondo avait salué les résultats "des essais cliniques réalisés" dans un hôpital. L'autre médicament, le Doubase C, est produit par le Centre de recherche en phytothérapie, pharmacopée africaine et technologie pharmaceutique (CREPPAT).  Cet antiviral serait capable de bloquer l'enzyme qui est à l'origine de la reproduction des virus. S'il n'a pas encore reçu une autorisation de mise sur le marché, ce médicament a été homologué il y a 3 ans par le ministère de la Santé pour lutter contre le VIH et les hépatites virales. De quoi donner l'espoir d'un arsenal thérapeutique contre le Covid-19 ? Pas si sûr... 

L'importance des essais cliniques

Depuis que le président de la RDC et de l'Union Africaine fait la promotion de ces deux produits, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) se montre prudente. L'agence onusienne a rappelé que "les essais cliniques sont essentiels pour fournir des preuves scientifiques sur la sécurité, l'efficacité et la qualité de tous les médicaments, que l'approche soit traditionnelle ou moderne". 

Si l'OMS craint que la vaccination ne soit pas suffisante pour venir à bout de la pandémie de coronavirus, nombreux sont les chercheurs qui tentent de trouver des traitements efficaces et sûrs anti-Covid. Et en Afrique, l'homologation de ces futures thérapies pourrait passer par la très attendue agence africaine du médicament (AMA).