Les footballeurs sont aussi exposés aux maladies mentales (photo d'illustration)
Les footballeurs sont aussi exposés aux maladies mentales (photo d'illustration) Shutterstock

La FIFA veut battre la dépression

Avec le soutien de certains footballeurs et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la FIFA veut en finir avec la dépression.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Tous contre la dépression ! C'est le message envoyé indirectement par la FIFA qui vient de faire équipe avec l'OMS pour lancer la campagne “ReachOut“ afin de sensibiliser aux troubles de santé mentale. "De plus en plus de personnes dans le monde sont touchées par dépression et l’anxiété, et les jeunes sont parmi les plus vulnérables. Il est parfois essentiel d’en parler à sa famille, à ses amis ou à un professionnel de la santé", a déclaré le Président de la FIFA, Gianni Infantino, lors du lancement de cette campagne. 

Avec #ReachOut, la FIFA veut "mieux faire connaître les symptômes des maladies mentales, d'encourager les personnes à demander de l’aide quand elles en ont besoin". Un objectif de taille, quand on sait que la santé mentale est le parent pauvre des systèmes de soins en Afrique. Ou que la dépression touche plus de 260 millions de personnes dans le monde, et que le suicide - quatrième cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans - augmente dans les quatre coins du continent africain. 

"Le football au service de la société"

Aujourd'hui, les footballeurs sont de plus en plus exposés aux maladies mentales. Selon le syndicat international des joueurs de foot professionnels (FIFPro) , 23 % des joueurs actuels signalent des troubles du sommeil, tandis que 9 % indiquent souffrir de dépression et 7 % souffrent d’anxiété. Chez les anciens joueurs, ces chiffres augmentent : 28 % ont du mal à trouver le sommeil, et la dépression et l’anxiété touchent respectivement 13 % et 11 % d’entre eux. Des statistiques qui font froid dans le dos et qui ont sans doute motivé la FIFA à lancer la campagne #ReachOut et annoncer sa volonté à "mettre le football au service de la société".

Dans son match face à la dépression et les autres maladies mentales, la haute instance dirigeante du football peut compter sur le soutien d'anciennes légendes du ballon rond. On peut notamment citer le Burundais Shabani Nonda, le Brésilien Cafu, la Française Laura Georges ou encore l'Italien Walter Zenga. Un excellent casting de FIFA Legends complété par des joueuses et joueurs actuels ainsi que des invités prestigieux. Mais cette équipe de choc risque d'avoir du mal en Afrique, là où peu de personnes demandent l'aide d'un psychologue.