La dengue sévit en Côte d’Ivoire

L’épidémie de dengue continue de se propager. Elle a fait trois morts et plus de 300 malades. On vous explique quels sont les symptômes et comment se prémunir de la maladie.

Muriel Kaiser
Rédigé le
Un moustique tigre
Un moustique tigre  —  Shutterstock

La Côte d’Ivoire, toujours en proie à sa 5ème épidémie de dengue. Fin septembre, 380 cas suspects ont été enregistrés et trois personnes sont décédées. 
 
Selon nos confrères de l’Infodrome, une réunion d’urgence s’est tenue mercredi 5 octobre, à l’initiative du Pr Vroh Joseph Bénié Bi, en vue d’une campagne de sensibilisation. Elle a notamment réuni les représentants des collectivités du District d'Abidjan et le responsable des urgences du Bureau Côte d'Ivoire de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Ambroise Ané.

À lire aussi : Comment l'Afrique veut se débarrasser de l'Anopheles stephensi, le nouveau vecteur du paludisme ?

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) se manifestent dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) qui suivent la piqûre par le moustique tigre.
  
La dengue touche indifféremment les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. 

Que faire pour éviter la prolifération ?

Le moustique tigre se reproduit dans des réservoirs d’eau artificiels, donc des vases, des pots, des gouttières…  
 
Pour éviter que cette espèce pullule près de chez vous, vous pouvez détruire les lieux de ponte. Pour cela, videz les réservoirs d’eau comme les coupelles de pots de fleurs, recouvrez les bidons de récupération d’eau d’un tissu, et introduisez des poissons dans les bassins d’agrément.  
 
Vous pouvez également éliminer les lieux de repos du moustique en entretenant la végétation. Élaguer les arbres, débroussailler les haies, éviter le stockage de débris végétaux, devrait éloigner le moustique tigre de chez vous. Enfin, favorisez le développement des prédateurs du moustique, comme les hirondelles, les chauves-souris ou les libellules.