La cécité évitable est l'une des priorités du programme Vision 2020 de l'OMS
La cécité évitable est l'une des priorités du programme Vision 2020 de l'OMS

La cécité des rivières résiste en Afrique

Redoutable maladie tropicale, la cécité des rivières sévit toujours en Afrique de l'Ouest. A cause d'elle, 500.000 personnes auraient perdu la vue..

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Onchocercose. C'est le nom scientifique de la cécité des rivières, une maladie des yeux et de la peau causée par un vers (une "filaire") dont l'appellation scientifique est Onchocerca volvulus. Transmise à l'homme par la piqûre d'une petite mouche noire (simulie) qui vit près des cours d'eau, cette maladie parasitaire se caractérise par l'apparition de lésions oculaires ou cutanées. 

Si l'onchocercose concerne plus de 18 millions de personnes dans le monde, "environ 50% des hommes de plus de 40 ans sont devenus aveugles à cause de la maladie" dans certaines communautés d'Afrique de l'Ouest, d'après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et 99% des personnes infectées vivent dans 31 pays africains dont notamment le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Niger, le Mali, la Centrafrique, la République démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad ou encore, le Togo. 

Deuxième cause infectieuse de cécité

Si la maladie a fait l'objet d'un vaste plan de programme de prévention et de traitement à l'ivermectine (le médicament utilisé pour le traitement de l'onchocercose) en Afrique de l'Ouest, des millions de personnes sont encore considérées à risque. Aujourd'hui, on estime que plus d'un demi-million de personnes est devenu aveugle à cause de la cécité des rivières.

Dans un continent où perdre la vue fut longtemps considéré comme une cause naturelle du vieillissement, la cécité des rivières est considérée comme l'une des maladies prioritaires du programme Vision 2020 de l'OMS qui vise à éliminer la cécité évitable.