Khalid Aït Taleb devra s'emparer de nombreux dossiers
Khalid Aït Taleb devra s'emparer de nombreux dossiers

Khalid Aït Taleb, un chirurgien au ministère de la Santé !

Le roi Mohammed VI a nommé les membres du nouveau gouvernement El Othmani après un remaniement ministériel exigé par le souverain marocain lors de la fête du trône. Le professeur Khalid Aït Taleb (55 ans) vient remplacer Anas Doukkali à la tête du ministère de la Santé.

Ammar Belahcen
Rédigé le , mis à jour le

On l'espérait, le roi du Maroc Mohammed VI l'a fait ! Le souverain vient de révéler la composition de sa nouvelle équipe gouvernementale. Comme attendu, Khalid Aït Taleb est le nouveau ministre de la Santé. 

N'ayant aucune appartenance politique avant son entrée au gouvernement, Khalid Aït Taleb est un technocrate, qui était en charge de la direction du CHU Hassan II de Fès, depuis son ouverture en 2009. Natif de la région d'Agadir, le nouveau ministre de la Santé professeur de médecine, a longtemps enseigné à la faculté de médecine de Fès. Pur produit de l’école marocaine puisqu’il est diplômé de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Khalid Aït Taleb devra s'emparer de plusieurs dossiers. S'il peut se satisfaire des nombreux efforts réalisés dans la lutte contre le VIH, le nouveau ministre a de nombreux chantiers devant lui : pacifier la relation avec les médecins et les étudiants en médecine, lutter contre l'explosion des maladies chroniques... 

Un savoir-faire reconnu

Durant sa carrière, il est reconnu pour son expérience médicale mais aussi pour son savoir-faire dans la gestion administrative. Des compétences acquises lorsqu'il était le chef de service de chirurgie viscérale au CHU de Fès, l'un des plus importants au royaume. Quelques mois avant sa nomination, il a été désigné par son prédécesseur secrétaire général par intérim du ministère de la Santé, en remplacement de Hicham Nejmi. Ce dernier avait des démêlés avec la justice à cause de sa mauvaise gestion du secteur et de ses affaires courantes.

Khalid Aït Taleb commencera à être connu du grand public lorsqu’il préside ne 2008, le conseil d’administration de l’Institut de recherche sur le cancer (IRC). Il sera nommé quelque mois plus tard membre du comité d’experts au ministère de la Santé en 2008. Marié et père de deux enfants, il avait été élu en 2016 par ses confrères à la présidence de l’Alliance des CHU du Maroc.