Je suis séropositive, puis-je avoir un enfant sans lui transmettre le virus ?

Grâce à la trithérapie, le risque de transmission du VIH d'une mère à son enfant est extrêmement réduit.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa
Rédigé le
Une femme enceinte en consultation
Une femme enceinte en consultation  —  Shutterstock

Porteuse du VIH, vous envisagez une grossesse et souhaitez éviter la contamination de votre bébé ? "C'est tout à fait possible", rassure le Dr Jean-Marc Sène. "Le problème réside surtout au moment de l'accouchement", explique-t-il dans ce nouvel épisode dans cette nouvelle vidéo AlloDoc, en partenariat avec l'émission Bonjour Santé sur Canal+ Afrique et avec le soutien de Sanlam. 

Ainsi, "le plus important est d'avoir la plus petite quantité de virus présente dans le sang lors de l'accouchement". Pour cela, un traitement est prévu. 

Je suis séropositive, puis-je avoir un enfant sans lui transmettre le virus ?  —  AlloDoc Afrique

"Si vous n'êtes pas encore enceinte et que votre partenaire est séronégatif, pensez à faire une auto-insémination à l'aide d'une seringue, en toute intimité" pour protéger votre partenaire, préconise le Dr Jean-Marc Sène. 

À lire aussi : Le VIH peut-il se transmettre par une fellation ?

La trithérapie pendant la grossesse

Si vous êtes déjà enceinte, les médecins vont vous orienter vers un traitement qui associe trois médicaments antirétroviraux, c'est ce que l'on appelle la trithérapie. Celle-ci "diminue la quantité de virus dans le sang, et va réduire considérablement le risque de transmission du VIH à votre enfant lors de l'accouchement".

En effet, selon l'association Prévention Sida, en l’absence de traitement, le risque de transmission du VIH d’une mère à son bébé se situe entre 15-30 %. Avec les traitements, ce risque est réduit à moins de 1 %.

Aux deux mois de l'enfant, une analyse sanguine sera effectuée "pour vérifier l'absence de transmission du virus", conclut le Dr.