Hypoglycémie et paludisme : du sucre sous la langue pour sauver des vies

Alors que l'hypoglycémie est l’un des principaux facteurs de risque d’évolution fatale chez les enfants atteints de paludisme grave, une solution simple et accessible peut sauver des vies. Les détails.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Le sucre légèrement humidifié sous la langue pourrait sauver des enfants atteints du paludisme grave
Le sucre légèrement humidifié sous la langue pourrait sauver des enfants atteints du paludisme grave  —  Antenna Technologies

619.000. C'est le nombre de personnes emportées par le paludisme en 2021. La plupart en Afrique, et souvent lors d'une complication hypoglycémique. Parmi les victimes, beaucoup d'enfants de moins de 5 ans. Pourtant, un bon nombre de ces décès pourrait être évité, grâce à une solution accessible à tous : du sucre. Des essais cliniques de l'Unité Medecines de la fondation suisse Antenna ont révélé l’efficacité du sucre administré sous la langue pour traiter l’hypoglycémie chez les enfants atteints de malaria sévère. 

L’administration à la cuillère de sucre légèrement mouillé sous la langue de l’enfant, même en coma, semble être une solution de premier secours toute indiquée, qui peut être appliquée à domicile ou pendant le transport vers des structures de soins ou dans les centres de santé. Car les dernières études ont montré que cette technique permet d'atteindre une glycémie normale en moins de 20 minutes dans 50% des cas. Ce qui pourrait sauver de nombreuses vies en Afrique subsaharienne. 

Lire aussi L'Afrique, continent martyr face au paludisme 

Du sucre humidifié contre la malnutrition

Déjà recommandée dans un guide de l'OMS, cette méthode est désormais incluse dans les directives de Médecins sans Frontières (MSF) pour corriger une hypoglycémie causée par le paludisme. 

Au-delà de cette maladie qui menace de nombreux pays africains, la question du sucre sublingual (sous la langue) se pose aussi face à d'autres situations où les enfants sont en grave danger à cause de l’hypoglycémie. Ce qui a motivé l’Unité Médecines d'évaluer l’efficacité de cette technique pour le traitement de l’hypoglycémie chez des enfants atteints de malnutrition sévère dans 5 hôpitaux et 2 centres de santé en Ethiopie. En cas de résultats positifs, les enfants pourront, être traités plus vite et dans des régions éloignées.