Face au variant Omicron, le Maroc se barricade

Menacé par le variant Omicron qui gagne du terrain en Europe et en Afrique Australe, le Maroc a décidé de fermer son ciel.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
L'aéroport de Fès-Saïss risque d'être dépeuplé dans les prochains jours
L'aéroport de Fès-Saïss risque d'être dépeuplé dans les prochains jours  —  Hamza Makhchoune / Shutterstock

Mieux vaut prévenir que guérir ! Alors que la situation épidémiologique est assez stable ces derniers jours au Maroc, la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 inquiète les autorités marocaines. Après avoir annoncé la suspension des vols en direction et en provenance de la France, le Royaume vient de décider de geler tous les vols directs de passagers à destination du Maroc pour une durée de deux semaines à compter de ce 29 novembre à 23H59 (22H59 GMT). 

"Cette décision intervient en raison de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, et afin de préserver les acquis réalisés par le Maroc dans la lutte contre la pandémie et protéger la santé des citoyens", a expliqué, dans un communiqué, le Comité interministériel de suivi de la pandémie.

Le Maroc assiste, depuis quelques semaines, à une décrue de la pandémie de Covid-19. Ce qui lui a permis de lever, début novembre, un couvre-feu nocturne national en vigueur depuis des mois. Les autorités ont introduit le 21 octobre un pass vaccinal, obligatoire pour avoir accès aux espaces publics, et projettent d'immuniser 80% de la population de 37,70 millions d'habitants, un objectif qui devrait être atteint prochainement. A ce stade, près de 23 millions de Marocains ont reçu une deuxième dose de vaccin anti-Covid (et 1,64 million une troisième injection).

Source : AFP