Face au Covid-19, les Marocains n'hésitent pas à se vacciner

Le Maroc a vacciné plus de quatre millions de personnes, depuis le lancement fin janvier de la campagne d'immunisation contre le Covid-19.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Le vaccin d'AstraZeneca n'est pas la seule solution anti-Covid au Maroc (photo d'illustration)
Le vaccin d'AstraZeneca n'est pas la seule solution anti-Covid au Maroc (photo d'illustration)

Plus de 4 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées au Maroc, depuis le lancement de la campagne de vaccination. Ces chiffres sont suivis à la loupe par les autorités, à l'heure où la progression inquiétante du variant britannique pousse le royaume à se barricader. 

Pour se protéger des variants du coronavirus, le royaume a suspendu lundi tous les vols avec la Pologne, la Norvège, la Finlande, la Grèce, le Liban et le Koweït, a annoncé l'Office national des aéroports, ce qui porte à 26 le nombre de pays concernés par les restrictions aériennes. En parallèle, l'état d'urgence sanitaire en vigueur depuis mars 2020 a été prolongé jusqu'au 10 avril, avec un couvre-feu nocturne jusqu'à mi-mars. Les frontières du pays sont toujours fermées même si des vols réguliers fonctionnent.

Une pandémie qui recule, vraiment ?

La campagne de vaccination gratuite vise à immuniser les plus de 18 ans, soit environ 25 millions de personnes "dans la perspective d'un retour progressif à une vie normale". Le royaume utilise actuellement les vaccins britannique AstraZeneca et chinois Sinopharm mais, selon la presse locale, il compte diversifier ses approvisionnements avec le vaccin russe Spoutnik V et l'américain Johnson & Johnson.

Avec un peu plus de 500 nouveaux cas détectés quotidiennement, la pandémie semble régresser au Maroc mais les tests de dépistage y sont moins nombreux. La crise sanitaire a eu un impact désastreux sur l'économie du pays et le taux de chômage a bondi à 11,9% en 2020, contre 9,2% l'année précédente, en raison de la crise sanitaire aggravée par plusieurs saisons de sécheresse. A ce stade, les autorités ont recensé 486.833 contaminations depuis le premier cas signalé en mars 2020, dont 8.695 décès, selon le bulletin quotidien du ministère.